Déploiement numérique : état des lieux

Déploiement numérique : état des lieux

Les équipes de direction des 330 lycées franciliens ayant opté pour la solution numérique qui leur était proposée à la rentrée de septembre 2019 ont répondu en nombre à l’invitation de Marie-Carole Ciuntu, vice-présidente de la Région Île de France en charge des lycées et de l’administration générale, le 8 novembre au lycée Raspail à Paris.

Marie-Carle Ciuntu et Bernard Giry

Marie-Carole Ciuntu et Bernard Giry

Cette rencontre visait à répondre à la demande des lycées pour des échanges réguliers. Les proviseurs et leurs adjoints présents dans un amphithéâtre plein à craquer ont pu, pendant plus de deux heures, poser leurs questions aux représentants de la Région. L’élue a rappelé l’ambition de la collectivité et sa volonté de saisir l’opportunité de la réforme du lycée pour encourager le passage au numérique, mais sans l’imposer. Elle précise également que la Région a renforcé les équipes d’assistance technique pour accompagner les lycées et réussir avec eux cette importante évolution.

Vue d'ensemble de l'amphi

Une vue d’ensemble de la procédure

Bernard Giry, conseiller de la Présidente pour le numérique, Pascal Coroller, chef du service de la transformation numérique des lycées et Guy Daroles, chef de projet monlycée.net, rappellent les principales étapes de la procédure mise en place.

Guy Daroles et Pascal Coroller

Guy Daroles et Pascal Coroller

  • A la fin de l’année scolaire 2018-2019, chaque lycée ayant opté pour le numérique a pu choisir, pour tous les élèves de seconde et de première et leurs professeurs, entre un équipement en tablettes ou en ordinateurs portables. Les lycées professionnels quant à eux sont tous dotés d’équipements et de manuels numériques.
  • Les équipements sont livrés par la Poste, progressivement entre la rentrée de septembre et la mi novembre.
  • Un préalable indispensable : les tablettes et les ordinateurs portables doivent être « enrôlés », c’est-à-dire enregistrés dans le système de gestion de flotte (MDM pour Mobile Device Management) et attribués à chaque élève par l’enregistrement d’un identifiant et d’un mot de passe par les élèves eux-mêmes.
  • Les manuels numériques choisis par le lycée sont consultables et téléchargeables via Monlycée.net grâce à un module développé par l’Education nationale : le GAR (Gestionnaire d’Accès aux Ressources) qui permet d’affecter sélectivement les manuels aux élèves et aux professeurs.

Ainsi peut être résumée la procédure initialement envisagée. Dans certains lycées, les choses se sont globalement déroulées comme prévu mais dans d’autres, des difficultés sont apparues. C’est bien naturellement de ces difficultés que les proviseurs et leurs adjoints souhaitaient d’abord s’entretenir avec les représentants de la Région.

Les questions soulevées se répartissent en deux groupes : d’une part, celles concernant l’acheminement des matériels, tablettes et ordinateurs portables, d’autre part, celles concernant la mise en service de ces équipements, ce second groupe de questions portant sur la distribution et l’enregistrement des ordinateurs et des tablettes, la disponibilité du Wi-Fi et l’accès aux manuels numériques.

Distribution et enrôlement des machines

La Région avait initialement opté pour une procédure d’enrôlement des tablettes et des portables, fondée sur l’engagement des élèves. Mais beaucoup de lycées ont préféré assurer eux-mêmes la configuration des machines avant de les distribuer aux élèves. La Région a pris bonne note de cette préférence. Plusieurs chefs d’établissements témoignent des procédures pratiques mises en place et des difficultés qu’ils peuvent avoir rencontrées.

Question d'un lycée

  • « Nous avons commencé à configurer nous-mêmes les tablettes : en une heure, nous en faisions trois ! Même avec cinq référents numériques, c’était infaisable et nous avons dû renoncer. Finalement, nous avons rédigé un vade mecum que nous avons distribué aux élèves pour qu’ils enrôlent eux-mêmes leur machine. Actuellement, 70% des élèves l’ont fait. »

  • « Nous avons reçu 1000 tablettes. Nous en avons distribué 921 dans 26 divisions en procédant par demi-classe pour faciliter le suivi. Nous avons réalisé un tutoriel pour permettre aux élèves d’enregistrer leur machine et de récupérer les manuels depuis chez eux. »

  • « Nous avons enrôlé les PC pendant les vacances et nous avons commencé à les distribuer. Comme nous n’avons pas encore le Wi-Fi, nous avons utilisé le Dongle fourni qui permet de configurer 5 à 6 postes à la fois mais pas davantage. »

  • « Nous avons eu des tas de problèmes mais nous les avons résolus ! Enfin, pas tout à fait car il nous reste à terminer l’installation du Wi-Fi. Nous espérons que cela se fera dans les délais prévus, début janvier. »

La distribution des équipements a posé, dans certains établissements, des problèmes spécifiques auxquels Pascal Coroller et Guy Daroles répondent en direct.

Question d'un lycée

  • Question : Nous avons choisi de ne pas distribuer les tablettes lorsque nous avons constaté que le Playstore était disponible.
  • Réponse : Le Playstore n’est ouvert que pour les machines des enseignants. Par ailleurs, nous avons modifié la configuration des machines pour rendre le Playstore inaccessible par défaut sur les machines des élèves. Mais nous ne souhaitons pas, pour l’instant, abandonner complètement l’idée de permettre aux élèves des usages de leur équipement autres que strictement scolaires. La Région souhaite poursuivre le dialogue avec les lycées sur cette question sensible.
Question d'un lycée
  • Question : Des familles hésitent à accepter le prêt de machine lorsqu’elles réalisent qu’elles sont responsables de l’assurance.
  • Réponse : Rappelons que la valeur à déclarer est de 280 € pour une tablette et 400 € pour un ordinateur. Nous avons entamé des négociations avec la fédération des assurances pour surmonter cette difficulté. Nous ne sommes évidemment pas la première collectivité confrontée à une telle question. Une solution devrait nous être proposée par les assureurs. Un groupe de travail avec des proviseurs volontaires sera mis en place pour traiter ce sujet important.

Question d'un lycée

  • Question : Nous avons un taux de pannes très élevé (6%) des ordinateurs portables. Comme nous n’avons pas les codes administrateur, nous ne pouvons rien faire pour comprendre et, éventuellement, réparer.
  • Réponse : Vous avez été parmi les premiers livrés sur une série défaillante. Il est prévu de remplacer les postes défaillants : un simple mail à La Poste avec le nombre de terminaux à reprendre et échanger est suffisant dans ce cas de panne au déballage. Nous avons choisi de ne pas donner l’administration des postes aux établissements. C’est un choix qui vous soulage de cette responsabilité. Mais là encore, nous sommes ouverts au dialogue avec vous.

Chargement des manuels

La mise à disposition de manuels numériques, en plus des ressources accessibles directement via monlycée.net, était la grande affaire de cette rentrée pour les élèves de seconde et de première. La récupération individualisée de ces ressources est la dernière étape de la procédure. Elle exige que l’enrôlement de la machine et son rattachement à un utilisateur soient préalablement réalisés. Ces étapes franchies, il ne reste à l’utilisateur qu’à se connecter au GAR qui le reconnait grâce à son identifiant et lui donne accès aux ressources selon les groupes d’enseignement auxquels il appartient.

Cette étape met en jeu plusieurs niveaux de traitement informatique des données auxquelles les lycées franciliens sont familiarisés : emploi du temps, ENT, services académiques (STS en l’occurrence). Sur cette chaîne aujourd’hui bien éprouvée viennent donc s’ajouter trois nouveaux maillons : le GAR qui, comme son nom le suggère joue le rôle d’une gare de triage, le LDE, libraire en ligne, et les éditeurs de manuels regroupés sous différentes bannières : EDULIB, EDUCADHOC et BIBLIO MANUELS et lelivrescolaire.fr.

Ecosystème numérique

Une vue d’ensemble du nouvel écosystème numérique

Tout a été fait pour que ces systèmes d’information s’articulent bien entre eux. Mais là aussi, des défaillances sont toujours possibles…

Question d'un lycée

  • Question : Nous avons des problèmes de récupération des manuels qui semblent liés au peuplement des groupes. Des élèves ne sont pas reconnus par le GAR comme membres d’un groupe alors qu’ils le sont dans l’emploi du temps et dans l’ENT.
  • Réponse : Nous avons pris note de ces problèmes. Ils peuvent se situer au niveau du lycée, lors de la remontée de l’emploi du temps vers STS. Au-delà, le peuplement dans le GAR est assuré par CGI, notre prestataire ENT. Les choses sont encore compliquées à ce niveau ; elles peuvent bien se passer pour certains lycées et pas pour d’autres. Nous y travaillons et les choses devraient s’arranger progressivement.

Question d'un lycée

  • Question : Tout s’est bien passé au début et puis brusquement EDULIB (l’un des fournisseurs de manuels numériques) nous a demandé les codes utilisateurs que nous n’avons évidemment pas puisqu’ils sont gérés par le GAR. Du coup, nous sommes bloqués.
  • Réponse : Nous avons alerté l’éditeur pour qu’il corrige ces défauts. Nous sommes dans une phase de transition. Les éditeurs qui sont, à l’origine, des éditeurs numériques tels que lelivrescolaire.fr, sont incontestablement plus à l’aise que les éditeurs traditionnels. Nous faisons le maximum pour que la situation se stabilise au plus vite, c’est l’intérêt de tous.

Question d'un lycée

  • Question : Pendant combien de temps les manuels téléchargés pourront-ils être consultés ? Devons-nous prévoir de racheter des droits dès l’année prochaine ? Lorsqu’un élève quitte l’établissement en cours d’année, comment faire pour qu’il ne parte pas avec ses droits ?
  • Réponse : Les droits ont été acquis pour 3 ans. D’une année sur l’autre, les droits sont automatiquement retirés aux anciens élèves et peuvent être alloués aux nouveaux. Lorsqu’un élève quitte le lycée en cours d’année, dès lors qu’il est retiré de la base ENT, ses droits sont automatiquement libérés. Nous vous rappelons également que chaque utilisateur peut télécharger les ressources sur 4 ou 5 terminaux différents selon les éditeurs.

Wi-Fi partout : c’est pour quand ?

Plusieurs lycées présents témoignent du démarrage des travaux d’installation et d’activation du Wi-Fi mais certains s’inquiètent de la livraison finale. Dans certains cas, la mise en service est prévue pour début janvier mais la date du 1er mars a été donnée par erreur. Toni Dos Santos, en charge du câblage, préalable à cette importante opération, confirme que le programme régional de mise à disposition du Wi-Fi dans tous les lycées, sous la responsabilité de Christian Legall, avance comme prévu et devrait être achevé après les congés de printemps.

Question d'un lycée

Accompagnement et information

Des chefs d’établissements soulignent des difficultés récurrentes pour établir un contact direct avec le service d’aide et d’accompagnement de la Région : « nous envoyons des mails qui restent sans réponse… ». Pour répondre de la façon la plus efficace à cette demande, la Région rappelle les adresses de messagerie des responsables auxquels les lycées peuvent directement s’adresser.

  • Transformation numérique des lycées : Pascal Coroller (Pascal.COROLLER@iledefrance.fr)
  • ENT et manuels numériques : Guy Daroles (Guy.DAROLES@iledefrance.fr)
  • Equipements individuels : Stephane Andreucci (stephane.andreucci@iledefrance.fr)
  • Infrastructure Réseau serveurs et WIFI : Christian Legall (Christian.LEGALL@iledefrance.fr)
  • Câblage et accès Haut Débit : Toni Dos Santos (toni.dos-santos@iledefrance.fr )

Les représentants des lycées plaident également pour un service de documentation complet et facilement accessible : « nous avons besoin d’une information centralisée sur l’ensemble des problèmatiques et d’une documentation de type pas à pas. Actuellement, nous nous transmettons les informations entre lycées. La Région devrait faciliter la mutualisation des problèmes et des solutions. »

***

La Région rappelle qu’une documentation sur les procédures concernant les équipements et les manuels scolaires est disponible sur le site lycees.iledefrance.fr (rubrique : Les dotations budgétaires - Manuels scolaires).



A lire ailleurs

Les trois DAN

Philippe Taillard, Rozenn Dagorn et Fabrice Lemoine, les DAN des trois académies franciliennes ont présenté à la tribune les dispositifs de formation mis en place pour accompagner les établissements et rappelé l’engagement des académies aux côtés de la Région pour garantir la réussite de ce projet Régional d’envergure.

Dans les trois cas, l’offre académique inclut des interventions sur place, les unes destinées aux référents numériques, les autres aux enseignants regroupés ou non par discipline.
Informations détaillées sur les sites :

Académie de Créteil

Académie de Paris

Académie de Versailles

Rechercher un article