Regards de parents sur Lilie

Regards de parents sur Lilie

Aline Baës et Pascal Goy sont tous deux parents d'élèves au lycée du Parc de Vilgénis à Massy. Ils ont accepté de répondre ensemble à nos questions, comme parents de lycéens en premier lieu mais aussi en tant que présidents des associations de parents d'élèves du lycée, respectivement la PEEP et la FCPE.


Aline Baës Pascal Goy



Aujourd'hui, quels outils utilisez-vous pour communiquer avec les équipes du lycée ?

Avec l'équipe de direction et le gestionnaire, nous utilisons principalement le mail. Le téléphone sert surtout en cas d'urgence. Nos échanges par mail avec l'équipe de vie scolaire sont plus rares et ils sont quasi inexistants avec les enseignants.

Avez-vous la possibilité d'utiliser le site Internet du lycée pour diffuser des informations aux parents d'élèves ?

Nous ne publions pas sur le site du lycée mais il y a un lien vers les sites animés par nos fédérations respectives. Nos sites s'adressent à tous les parents et nos adhérents ont un accès réservé à certains contenus. Personnellement, je me sers du site pour faire passer des informations générales, pour communiquer des dates à retenir.

Et le courrier électronique ?

Aujourd'hui, nous ne disposons pas des mails de l'ensemble des parents du lycée. Ça nous serait pourtant utile de pouvoir échanger par messagerie électronique avec eux. Nous utilisons le mail avec nos adhérents, environ 70 personnes pour la FCPE et une trentaine pour la PEEP. Nous avons tenté de collecter les mails des parents de seconde en faisant la tournée des classes au moment des réunions parents/professeurs mais la démarche n'a pas été très concluante, le moment n'était pas bien choisi.

Avez-vous une idée du taux d'équipement informatique des parents d'élèves ?

Nous ne connaissons pas le taux d'équipement informatique des familles. À deux exceptions près, tous nos adhérents ont un mail. On peut raisonnablement penser qu'une très large majorité de parents peuvent se connecter. Si ce n'est pas depuis le domicile, c'est  depuis le lieu de travail ou le domicile d'un proche.

Seriez-vous prêts à utiliser l'ENT pour communiquer avec les autres parents ?

Aujourd'hui, pour communiquer en direction de tous les parents, nous utilisons nos sites Internet et le panneau d'affichage mis à notre disposition dans le lycée. Avoir un espace d'affichage sur l'ENT serait vraiment bien car il permettrait de toucher facilement un plus grand nombre de parents. Évidemment, il nous faudra réfléchir à la manière dont nous l'articulerons avec nos sites Internet. Ce qui nous fait peur, c'est la charge de travail. Faire vivre l'ENT va demander du temps, du travail. En revanche, pour le parent lambda, l'ENT sera totalement bénéfique.

Il va falloir présenter Lilie aux parents. Dans ce domaine, quelle pourrait être la contribution des associations de parents d'élèves ?

En tant que représentants des parents, nous présenterons Lilie aux familles, ça nous paraît évident de jouer un rôle dans l'information et la formation des parents.

Les élèves craignent que la possibilité offerte aux parents de consulter les notes et les absences à tout moment les rendent moins autonomes. Qu'en pensez-vous ?

Ce serait vraiment dommage que les enfants aient la sensation que l'ENT est un pont entre adultes au dessus de leur tête...

Les parents qui sont tout le temps sur le dos de leur enfant, utiliseront sûrement l'ENT pour renforcer leur contrôle. Mais de manière générale, l'ENT n'aura pas cet effet.

La plupart des parents ne mettent pas en doute la parole de leur enfant, ils parviennent à discuter avec eux, même si ça n'est pas toujours évident.

Je pense que nous pourrons être plus réactifs lorsque nous ressentirons un mal être chez notre enfant. Les difficultés sérieuses pourront être mieux anticipées. Actuellement, certains parents découvrent seulement en fin de trimestre que leur enfant est en difficulté depuis plusieurs mois. Ils interviennent tardivement alors qu'ils auraient sûrement pu aider leur enfant s'ils avaient eu connaissance de la situation plus tôt.

On peut même penser que l'ENT offrira des occasions d'entamer le dialogue avec nos enfants. Pour ne pas donner la sensation que l'ENT sera un moyen de surveillance supplémentaire pour les parents, on peut imaginer que dans chaque famille, parents et enfants définissent ensemble des manières de procéder pour consulter Lilie. Par exemple, se connecter ensemble une fois par semaine. 

Ce serait vraiment dommage que les enfants aient la sensation que l'ENT est un pont entre adultes au dessus de leur tête...