Questions de proviseur(s)

Questions de proviseur(s)

Mercredi 3 février, les personnels de direction des 60 lycées de la première vague de déploiement de Lilie étaient invités à une présentation-formation du projet et de la solution inaugurée à Marly-le-Roi la semaine précédente.

Question d'une proviseure

Mercredi 3 février, les personnels de direction des 60 lycées de la première vague de déploiement de Lilie étaient invités à une présentation-formation du projet et de la solution inaugurée à Marly-le-Roi la semaine précédente.

La séance a duré de 14h à 18h et a donné lieu à de nombreux échanges entre les représentants des lycées et les responsables de la Région, de Logica et de Fylab. Après les premières réunions de lancement et de personnalisation, les chefs d'établissement ont en effet déjà pris connaissance des enjeux du projet et pris conscience des questions que la mise en service de l'ENT soulève dans leur lycée.

Le micro a donc beaucoup circulé ...



Les représentants des lycées et des rectorats présents ont été accueillis dans les locaux de la Région par Philippe Fallachon, Martine May-Godard, Jean Bravin et Sandrine Dangreville. Le directeur des lycées a rappelé l'historique et les grandes orientations retenues par la Région : un accompagnement fort des lycées, le choix de la qualité de service et d'une solution technique sous licence libre, modulaire et personnalisable. Olivier Vigneau, directeur de projet chez Logica a décrit l'organisation du déploiement et la couverture fonctionnelle de la solution actuelle et les évolutions prévues. Il a ensuite laissé la parole à Marie-Pierre Lepeltier (Logica) et à Franck Silvestre (Fylab) pour une présentation détaillée des fonctionnalités de l'ENT.

Intervenants tribune


Nous rendons compte ci-dessous des principales questions posées par les participants et les réponses qui leur ont été apportées.

*****

Quelle est la personne à contacter chez Logica après le lancement en cas de besoin ? Est-ce le correspondant ENT ?

C'est bien le correspondant pendant les premiers mois (jusqu'en septembre par exemple pour les lycées de la première vague). Ensuite, l'assistance de niveau 2 sera assurée par une équipe mutualisée basée à Saint-Denis.

Lors de la première connexion, les parents se rattachent à leur enfant ou à leurs enfants. Comment est-on certain qu'ils le font convenablement ?

La cohérence est garantie par l'annuaire fédérateur. Un parent ne peut se rattacher à un lycéen que s'il est reconnu comme son représentant légal.

Jean BravinLes personnels d'accompagnement académique auront-ils des droits d'administrateur local ? Lesquels ? Est-ce vraiment nécessaire ?

Dans le cas où l'administrateur local du lycée est indisponible, il est souhaitable que l'académie puisse intervenir, pour débloquer une situation par exemple. Ces personnels auront les mêmes droits qu'un administrateur mais la mise en œuvre sera plus complexe car ils ne sont pas enregistrés en tant que tels dans l'annuaire fédérateur académique.

Comment se passe la création de groupes ? Est-il possible de constituer des groupes sur plusieurs lycées par exemple dans le cadre de la préparation du baccalauréat ?

Au départ, tous les groupes de scolarité (classes, disciplines, options, etc.) sont créés de façon automatique à partir de l'annuaire fédérateur. Chaque professeur peut ensuite créer des groupes avec ses élèves mais seul l'administrateur peut créer des groupes avec des personnels et des élèves de différentes divisions, par exemple pour un club théâtre. La mise à jour des groupes est automatique. La création d'un groupe étendu à plusieurs lycées est possible dès à présent, mais bien sûr seulement parmi ceux où l'ENT est déployé. Leur nombre va augmenter de vague en vague, 60 aujourd'hui, environ 160 en septembre prochain, et ainsi de suite jusque dans deux ans où les 471 lycées seront déployés.

Y a-t-il différentes catégories d'administrateur local ?

Non, pour l'instant, chaque administrateur dispose de tous les droits sur la console d'administration. Le chef d'établissement doit donc attribuer ces droits administrateurs avec prudence et uniquement à des personnes en qui il a une confiance totale.

Comment les droits de communication de la messagerie sont-ils attribués ?

Un paramétrage par défaut est proposé. Les établissements pourront le modifier à tout moment. Certains proviseurs (une minorité dans la salle) acceptent que tous les parents puissent les joindre directement par messagerie. D'autres (une majorité dans la salle) ne le souhaitent pas.

Assemblée des proviseurs

 

La messagerie ne permet pas l'envoi de pièces jointes. C'est dommage, par exemple pour envoyer des documents administratifs aux enseignants. Les gestionnaires pourraient également envoyer aux parents les factures de relance pour la restauration. Ces services sont-ils prévus ?

L'envoi de documents peut se faire autrement, par les espaces de partage, c'est plus rationnel et plus efficace. Pour l'instant, le choix de la Région est de privilégier la simplicité en limitant les fonctionnalités de la messagerie.

Le marché prévoit des possibilités pour commander des fonctionnalités ou des services supplémentaires. Nous avons déjà des demandes, notamment sur le paiement en ligne ou le vote des parents. Ces évolutions sont prises en compte dans le marché par la mise en œuvre de ce que l'on appelle le chantier incubation.

Question d'une proviseur

 

Nous avons bien compris que les messages peuvent être redirigés vers une adresse externe. C'est très pratique. Mais si les gens changent de mail et ne modifient pas l'adresse de redirection, sera-t-il possible de recevoir un avertissement de non livraison ?

Pour l'instant, ce n'est pas prévu. Nous notons cette remarque. Notez bien cependant que les messages envoyés restent toujours consultables dans la messagerie interne.

Serons-nous informés sur les statistiques d'usages ?

Oui. L'ENT est équipé de marqueurs Xiti selon un standard mis au point par la Caisse des Dépôts. Les données sont renvoyées périodiquement vers le lycée via l'administrateur local : elles seront également disponibles en ligne.

Les professeurs de maths demandent si le cahier de textes permet de saisir les formules mathématiques ?

Pas pour l'instant. Pour les documents scientifiques, nous recommandons de joindre des documents: tous les formats sont acceptés. Pour la saisie directe de formules dans l'éditeur du cahier de textes, nous y travaillons, mais ce n'est pas pour tout de suite. Des outils existent et pourraient être intégrés.

Proviseurs 2

 

Quels sont les services de vie scolaire directement intégrés à l'ENT ? L'ENT est-il compatible avec tous les logiciels de vie scolaire du marché ?

Pour les services de notes, bulletins et absences, dès le départ, nous offrons le service SSO (pas de nouvelle saisie d'identifiant) avec les principaux logiciels du marché. Des services seront offerts en natif sur Lilie à partir de septembre 2010 dans une première version simple. En septembre 2011, une nouvelle version isofonctionnelle avec les grands produits du marché sera disponible.

En ce qui concerne les données relatives à l'emploi du temps, nous essayons, avec le ministère, d'obtenir des principaux  éditeurs du marché (OMT et Index Education) qu'ils nous permettent de nous interfacer avec leur outil et que par ailleurs celui-ci soit parfaitement interopérable avec le service STS-Web et Sconet. Nous avons bon espoir que ce chantier aboutisse mais l'échéance n'est pas connue pour l'instant.

Si tous les services de vie scolaire sont hébergés hors du lycée, que ferons-nous le jour du conseil de classe si nous n'avons pas d'accès au réseau ?

La Région travaille sur la question de l'assistance et du débit. Nous avons fait une étude pour généraliser l'accès très haut débit ; cela coûtera 100 M€. Il existe des expériences sur Paris et le département des Hauts-de-Seine développe un projet global. Les pannes seront toujours possibles, même avec du très haut débit. Le service de vie scolaire natif de Lilie permet de créer des dossiers quelques jours avant le conseil de classe et de les récupérer en cas de besoin.