"Pour améliorer l'ENT, il faut s'en servir !"

"Pour améliorer l'ENT, il faut s'en servir !"

C’est par cette formule que François-Rémi Legrand, proviseur du lycée Auguste Renoir à Asnières, conclut son intervention devant les équipes de direction des lycées franciliens qui répondaient le 8 juillet à l’invitation de la Région dans la perspective de la préparation de la rentrée de septembre 2015.

En introduction à cette matinée de témoignages et d'échanges, Henriette Zoughebi, Vice-Présidente en charge des lycées et des actions éducatives, rappelle que l’ENT francilien a bien fonctionné tout au long de l’année scolaire qui vient de s’achever et que le temps d’une large adoption par les lycées est venu : « le champ des possibles s’est ouvert, ce sont les pratiques positives qui nous intéressent, il nous appartient de donner envie ! »

Henriette Zoughebi

« Les choses doivent partir du terrain ajoute Madame Zoughebi, s’appuyer sur des personnels de direction moteurs. C’est pourquoi, la Région est demandeuse d’un pilotage opérationnel de l’ENT, avec les DAN. »

La Vice-Présidente rappelle l’ordre des priorités de la Région : le câblage des bâtiments, la connexion haut-débit, la maintenance. Ce projet a été formalisé dans un schéma directeur informatique des lycées (SDIL) qui se déploiera jusqu’en 2019 et dont Toni Dos Santos , chef du service TICE-Equipements, présente les grandes lignes.

L’une des composantes centrale du SDIL concerne le raccordement de tous les lycées au très haut débit. Achevé à Paris, il progresse rapidement dans les autres départements franciliens, sous la responsabilité des conseils départementaux qui en ont la charge, le conseil régional s’assurant que tous les lycées puissent être raccordés dans les meilleurs délais et les meilleures conditions.

Témoignages

Plusieurs représentants d’établissements déjà utilisateurs ou sur le point de le devenir se succèdent à la tribune. François-Rémi Legrand, proviseur du lycée Auguste Renoir à Asnières qui a été récemment l’objet de deux reportages explique les raisons qui l’ont conduit à généraliser l’usage de Lilie dans son lycée.

Jean-Rémi Legrand, proviseur du lycée Auguste Renoir« Notre priorité c’est de lutter contre l’absentéisme. Pour cela, l’ENT est un instrument indispensable. Je pense d'abord bien sûr aux modules de notes et d’absences qui sont mis gratuitement à la disposition permanente des élèves et des familles. L’envoi de SMS est une fonction très importante.

Le blog ensuite. Celui de la direction qui permet de stocker et de mettre à la disposition des enseignants la totalité des documents administratifs, les comptes-rendus de toutes les réunions. Les blogs des classes que nous utilisons en particulier pour l’accompagnement personnalisé : toutes les séances sont programmées et les élèves s’inscrivent sur le blog de chaque séance. Pour que cela fonctionne bien, nous avons mutualisé la totalité des créneaux horaires des AP dans toutes les disciplines. C’est une révolution qui nous fait sortir de la tradition : ma classe, mes élèves. Nous avons aussi des blogs pour les associations de parents d’élèves et les syndicats.

Le cahier de textes : son intérêt apparait pleinement aux professeurs qui dupliquent certaines séances, d’une classe à l’autre, d’une année à l’autre.

La messagerie : elle permet une communication immédiate avec les parents et nous aide considérablement pour tenir nos objectifs de lutte contre l’absentéisme. Je termine en évoquant les actualités dont nous nous servons beaucoup.

L’ENT ne présente plus guère de difficultés techniques. Il reste des difficultés d’ordre pédagogique et nous devons les affronter afin que chacun de nos élèves voit ses chances de succès augmenter. »

Fleuron

Ecran EREA MontgeronLaura Navarro enseigne l’espagnol à l’EREA Jean Isoard de Mongeron dans l’Essonne. Elle témoigne de ses usages de Lilie.

« Dans Lilie, nous avons tout testé. Pour ma part, j’utilise beaucoup le cahier de textes. Il permet aux élèves de s’impliquer. Il me permet surtout de préparer les séquences en avance. C’est très adapté en langues. Le cahier de textes me sert de feuille de route. Il m’arrive aussi d’y insérer les travaux des élèves.

Cette année, j’ai testé la classe inversée avec une classe. Je les ai fait travailler en autonomie en salle informatique sur des notions nouvelles.

Notre lycée s’est inscrit dans l’opération de relance l’an passé et nous utilisons l’ENT à plein. Nous avons encore quelques difficultés mais le bénéfice est d’ores et déjà énorme. Notre agent OPTIC est efficace. Nous avons eu des problèmes de connexion mais les choses évoluent vite.  »

Fleuron

Après deux lycées utilisateurs, c'est le tour d’un établissement qui se lancera à la rentrée de septembre dans l’aventure Lilie : la cité scolaire Lakanal à Sceaux dans les Hauts-de-Seine, représentée par sa proviseure, Martine Breyton.

Lycée Lakanal à Sceaux, vue aérienne

Cité scolaire Lakanal à Sceaux, vue aérienne

« Dans un établissement comme le nôtre, avec ses 2500 élèves et ses 350 personnels, la communication est un problème quotidien. Nous étions arrivés à un moment où les outils traditionnels, le papier, le mail ne convenaient plus. Nous en sommes venus à l’idée d’une plateforme unique sécurisée, c’était une opportunité à saisir. Nous nous sommes renseignés auprès d’établissements comparables au nôtre. On nous a confirmé que le produit s’est amélioré et nous nous sommes laissés convaincre : si Lilie fonctionne bien au lycée Chaptal, il fonctionnera bien chez nous.

Nous utilisons Pronotes depuis plusieurs années et nous ne souhaitions pas l’abandonner de façon à ce que la transition se fasse de façon fluide. A la rentrée, nous pourrons donc accéder à Pronotes à travers Lilie.
Un autre point technique important est celui des débits. Des professeurs utilisent des fichiers lourds. La Région s'est engagée et une équipe académique nous accompagne pour que le lancement se passe au mieux en septembre.

Il nous fallait enfin un minimum de personnes ressources. Nous n’avions jusqu’à présent qu’un seul responsable numérique. Grâce à de nouveaux arrivants volontaires et à l’implication des équipes de l’intendance, nous serons prêts. Nous avons prévu des formations pour les personnels, y compris les agents techniques territoriaux et en particulier les agents d’accueil qui doivent être informés de tout ce qui se passe dans le lycée.

Je suis confiante ! »

Logos des 3 académies

Au cours de la matinée, les représentants des trois rectorats ont présenté les moyens que les académies engageront tout au long de la prochaine scolaire pour former les enseignants et assister les utilisateurs. Une lettre d’information où figurent les références des supports académiques a été distribuée aux participants. Elle peut être téléchargée (colonne de droite).

En fin de matinée, l'équipe Lilie de la Région a présenté le prototype de quelques services de l'ENT accessibles sur mobile. Nous y reviendrons à la rentrée.

Très bonnes vacances à tous !