Orientés « usager »

Orientés « usager »

Le lycée Apollinaire de Thiais (1400 élèves) s’est doté d’une organisation « orientée usagers ». Dans cette organisation particulièrement innovante, Lilie joue un rôle essentiel pour la communication.

le nouvel organigramme du lycée Apollinaire de Thiais

Pour une fois, il est logique de commencer par l’organigramme. L’équipe de direction en est assez fière. Répondant à un appel à projet académique, elle a conçu et mis en place à partir de 2011, une organisation des services administratifs « orientée usagers » avec trois pôles principaux : un pôle Vie de l’élève qui regroupe la vie scolaire et tous les services aux élèves (restauration, bourses, manuels scolaires, certificats, etc.) ; un pôle activités pédagogiques qui gère les services apportés aux enseignants et un pôle administration et logistique qui gère… tout le reste.
 
Cette nouvelle organisation s’est traduite par des changements dans l’implantation physique des bureaux : les trois secrétaires du pôle élèves sont descendues s’installer près de la vie scolaire. Cela peut sembler un détail mais il donne à l’usager le sentiment d’une organisation plus simple et plus cohérente. Autre changement notable : les secrétaires ne sont plus attachées à un personnel de direction en particulier mais à l’équipe de direction dans son ensemble.



Pierre de Maulmont, gestionnaire-comptable,  Dalila Aït Oukassi et Stéphanie Auribault, secrétaires  du pôle élève


Christine Haray, secrétaire du pôle activités pédagogiques utilise Lilie au quotidien. Et au premier chef, la messagerie  pour échanger avec les enseignants : « C’est pratique, parce qu’avec l’ENT, je suis sûre de les atteindre. Lilie me sert pour toute la communication interne. En revanche, je dois jongler avec la boîte académique que j’utilise pour communiquer avec le rectorat notamment. Le seul bémol, c’est qu’on ne peut pas transférer à un enseignant un message qui vient du rectorat via l’ENT, je suis obligée de passer par la boîte académique,  c’est dommage… »

Christine est également gestionnaire du service de réservation pour les cinq salles à disposition dans le lycée: « C’est un service très pratique, à condition d’être réactif, je dois valider les demandes dans la journée et faire des arbitrages si besoin ».

le lycée Apollinaire 

L’attention au climat scolaire

La nouvelle organisation explique-t-elle l’ambiance agréable, tranquille  qui règne dans l’établissement, dont les locaux ont été élégamment restructurés il y a 15 ans ?  Sylvie Charbonnel, Proviseure depuis 2013,  a fait du climat scolaire son cheval de bataille : « Sur le plan sociologique, le lycée est très mélangé, avec un tiers de famille issue de chaque catégorie - favorisée, défavorisée, et classe moyenne. Nous accueillons également des élèves porteurs de handicap ainsi que quelques élèves allophones. Nos élèves sont nombreux, très divers, et nous avons fait le choix de réduire la taille des classes. Nous sommes ainsi passés de 14 classes par niveau en seconde, à 20 pour faire passer le nombre d’élèves de 35 à 24 par classe ».

climat scolaire apaisé


Dans un établissement qui compte 1400 élèves, la communication est une problématique majeure. « Pour moi, c’est le challenge principal. Nous utilisons plusieurs canaux, exclusivement numériques  je n’imprime plus rien. Pour ce qui est de la communication tournée vers l’extérieur, nous utilisons le site web du lycée. Il est la vitrine de l’établissement ; c’est un site collaboratif, et chacun peut en être rédacteur. Nous avons également un fil Twitter. La communication entre les membres de l’établissement, elle, passe par Lilie. Deux services sont devenus essentiels : les actualités et la messagerie. Grâce à cela, la communication est fluide dans toute la communauté éducative ».

La Proviseure et son adjointe

Sylvie Charbonnel, la proviseure, et son adjointe Karine Farraire


Situation du numérique et de Lilie

En matière de numérique, le lycée est bien équipé : 450 PC, des serveurs tout neufs, un accès Internet et un vidéoprojecteur dans chaque salle de classe, TNI ou VPI dans la moitié d’entre elles. Un agent OPTIC est affecté au lycée un jour par semaine et rend un réel service.

Situation du numérique et de Lilie 

Le déploiement de Lilie a véritablement commencé en septembre 2013 avec l’arrivée de Sylvie Charbonnel. Avant cela, on se contentait de Pronote. Pour faire de Lilie la plateforme de communication qu’elle est devenue aujourd’hui, il a fallu mobiliser les énergies et procéder à des aménagements. Deux en particulier ont été mis en œuvre par Patrice Cousin et Flavien Demoron, professeurs d’éco-gestion et de mathématiques, administrateurs du réseau interne et de Lilie : « Nous avons pris le parti de conserver Pronote pour la vie scolaire et le cahier de textes, puisque les professeurs y sont habitués, mais nous les avons placés à l’intérieur de Lilie : on ne peut y accéder que par l’ENT. Deuxième aménagement : les identifiants de connexion au réseau interne sont les mêmes que ceux de Lilie. En début d’année, nous générons les codes d’accès à Lilie et nous les reprenons pour l’accès au réseau via le SLIS ». Grâce à cela, Lilie gagne en popularité et en familiarité au sein de la communauté éducative. Les statistiques placent d’ailleurs le lycée Apollinaire au premier rang des établissements utilisateurs dans l’académie de Créteil. Une ombre au tableau cependant : le débit d’accès Internet. Deux lignes ADSL à 7 Mbits ne suffisent pas à assurer un confort d’usage suffisant et surtout un débit stable.

Patrice Cousin et Flavien Demoron, administrateurs réseaux


Patrice Cousin et Flavien Demoron, administrateurs des réseaux du lycée

   

Ingénieurs et Ingénieuses

Didier Nekert et Félix Bonnet enseignent les Sciences de l’ingénieur en Première et Terminale, une discipline où alternent cours et travaux pratiques.

un cours des sciences de l'ingénieurAujourd’hui, les Première S travaillent par petits groupes à la réalisation d’un dossier qu’ils présenteront à l’oral dans le cadre des TPE (travaux personnels encadrés).

Chacun a choisi  une thématique de travail, dans le domaine scientifique naturellement : robotique, effets spéciaux, barrages hydro-électriques, exo-squelettes, véhicules hybrides etc.

Lilie est pour ces élèves un outil de travail quotidien : messagerie et cahier de textes comme partout ailleurs, mais aussi les blogs pour la réalisation d’un « carnet de bord » ou chaque groupe de TPE enregistre ses avancées.

« Tenir un carnet de bord à jour fait partie des points sur lesquels les élèves seront évalués pour la note finale de TPE », explique Didier Nekert, « ils peuvent le remplir à la maison ou à la fin du cours, c’est au choix.

Séance après séance, cela nous permet de savoir où ils en sont dans leur travail et de les orienter dans leurs recherches. Il nous arrive de poster sur le blog de tel ou tel groupe, des liens vers des sites qui peuvent aider les élèves et alimenter leur réflexion ».

un carnet de bord sur le blog Lilie

Extrait d’un carnet de bord sur Lilie

Amel, Anaïs et Chaïma ont choisi de travailler sur les exo-squelettes : « Au début, nous pensions travailler sur les imprimantes 3D, et ses applications médicales pour fabriquer des prothèses notamment. Nos professeurs nous ont dit que nous ne trouverions pas assez de matière et ils nous ont suggéré de nous intéresser aux exo-squelettes. Cela nous a plu ! Par exemple, cela peut aider les handicapés à remarcher et, dans l’armée, à amplifier les mouvements ou à porter des charges très lourdes. On a vu des exo-squelettes dans plusieurs films fantastiques, comme Avatar de James Cameron. En travaillant sur le sujet, on s’aperçoit que la réalité est en train de rejoindre la fiction !  Les applications des exo-squelettes sont nombreuses et on ne peut pas traiter tous les aspects. Nous avons choisi de nous concentrer sur l’approche médicale. Nous faisons nos recherches sur Internet. Il y a des articles en français, mais beaucoup sont en anglais, cela nous a fait travailler le vocabulaire ! On avait déjà vu les termes techniques en cours, ce n’était pas trop compliqué ».


le groupe de travail sur les exo-squelettes

Amel, Anaïs et Chaïma, et l’ourson Caroline (sur l’ordinateur), la mascotte de la classe


Le groupe remplit également le blog à la fin de chaque séance : « C’est mieux comme ça, on n’a pas à le faire à la maison. Chaque semaine, on écrit tout ce qu’on a fait. Et puis on va voir le blog des autres, aussi, ça permet de se situer pour savoir si on est en avance ou en retard ». Dans Lilie, les utilisateurs peuvent évaluer les blogs en leur attribuant jusqu’à cinq étoiles. Alors, dans la classe, c’est la guerre (des étoiles) pour remporter le maximum de suffrages ; tout est permis, y compris voter pour son propre groupe…

Les blogs du CDI

 le CDI

Le CDI du lycée et Pascale Chaussende, enseignante- documentaliste


Pascale Chaussende, l’enseignante documentaliste, utilise elle aussi les blogs de Lilie avec ses élèves. Certains d’entre eux sont visibles par tout l’établissement.  Avec une classe de Seconde et son professeur de Lettres, Pascale Chaussende travaille la critique littéraire : chaque élève doit choisir un livre, rédiger et publier une critique. « Les élèves ont du mal à lire des œuvres qui sortent des lectures imposées. Des critiques de Zadig de Voltaire, qui est au programme, j’en ai eu un certain nombre ! Mais ce n’était pas l’objectif. Ici, nous souhaitions inviter les élèves à s’exprimer  sur une lecture plus personnelle. Avec leur professeur de Lettres, ils ont travaillé la méthodologie pour écrire une critique, en partant par exemple des critiques publiées par les professionnels. Puis chacun a publié un billet dans le blog  ‘Ton avis m’intéresse’».
 

un blog du CDI

Des billets du blog littéraire « Ton avis m’intéresse »

Du côté des élèves, les réactions ont été diverses. Il a été difficile pour certains, d’accepter que leur travail soit lu par les autres. « Avec le blog, le travail de l’élève sort du rapport confidentiel avec l’enseignant, il peut être lu par la classe, voire par l’ensemble de l’établissement. Les élèves se sentent parfois très exposés, et ce n’est pas facile, surtout pour les plus timides.  Mais au final, les élèves sont fiers de ce qu’ils ont fait, et apprécient de lire les contributions des autres élèves ».

Travailler sur les blogs  est également pour Pascale Chaussende, l’occasion de parler avec les élèves de l’identité numérique, un sujet essentiel pour des jeunes très familiers comme on le sait des réseaux sociaux.