On s'y met tous ensemble !

On s'y met tous ensemble !

La communauté éducative de l'EREA de Montgeron débute sa deuxième année scolaire avec Lilie. Véronique Doz et Raoul Pernot forment un binôme d'administrateurs très investis. Avec Claude Cognard, Proviseure, et quelques collègues, ils témoignent des réussites et des difficultés rencontrées pour mettre en place Lilie.

EREA de Montgeron

L'EREA (établissement régional d'enseignement adapté) de Montgeron est spécialisé dans la prise en charge d'élèves atteints de troubles spécifiques du langage (TSL). Il compte 96 collégiens et 75 lycéens dont 44 internes. Comme dans tout EREA, les effectifs par classe sont très réduits, 12 élèves par classe au collège et 8 par classe au lycée.

Environ 50 % de l'effectif global relève de la Maison départementale des personnes handicapées de l'Essonne (MDPH 91). L'accompagnement des élèves est ici très individualisé et le travail en équipe fait partie du quotidien des enseignants.

Le lycée propose 4 formations menant à un CAP : agent polyvalent de restauration (APR), préparation et réalisation d'ouvrages électriques (PROELEC), employé de commerce multi-spécialités (ECMS), assistant technique en milieux familial et collectif (ATMFC).

Claude Cognard, Proviseure, est en poste dans l'établissement depuis tout juste trois semaines au moment de notre visite. Elle a quitté son établissement précédent juste avant la mise en place de Lilie. Heureusement, à son arrivée à l'EREA de Montgeron, Lilie était déjà en place. Elle est désormais impatiente de découvrir plus avant cet ENT auquel elle s'est intéressée sans avoir encore eu l'occasion de l'utiliser.

Les administrateurs Lilie de l'EREA de Montgeron
Pour l'aider à mettre le pied à l'étrier, elle peut notamment compter sur les deux administrateurs de Lilie, Véronique Doz (professeur de vente) et Raoul Pernot (professeur de technologie) tous deux très impliqués dans le projet depuis son lancement. 

Deuxième année avec Lilie

Pour l'EREA, c'est la deuxième rentrée avec Lilie. L'an passé, les enseignants volontaires ont bénéficié d'une formation au cahier de textes dans le cadre du plan académique de formation

Par ailleurs, à l'occasion d'une séance d'accompagnement à la première connexion à Lilie, tous les élèves ont bénéficié d'au moins une heure de présentation de la plateforme. Les identifiants ont été remis aux parents en main propre avec un guide de prise en main conçu spécialement à leur attention par l'administratrice.


De manière générale, les administrateurs essaient d'être très réactifs lorsque des collègues les sollicitent.

« Nous sommes peu nombreux, il y a plutôt une bonne entente au sein de l'équipe et nous sommes habitués à travailler ensemble. Pour que ça fonctionne, il faut soutenir nos collègues, certains se donnent beaucoup de peine pour prendre en main Lilie ».

Véronique Doz, administratice Lilie
Nous avons essayé de motiver nos collègues en leur disant : « allez, on s'y met tous ensemble, on va y arriver ! »
Évidemment, le déploiement de Lilie n'a pas été sans difficultés, la génération des groupes a notamment posé problème, ici comme ailleurs.

Pour Véronique, l'EREA s'est engagé dans le projet avec un atout : comme il ne disposait auparavant d'aucun service en-ligne, les enseignants n'ont pas eu à changer d'outil et à modifier des pratiques déjà installées.

Favoriser les usages

Pour favoriser  le développement des usages de Lilie, la commission TICE a décidé de miser en priorité sur deux services : le cahier de textes et la réservation de ressources. Pour cela, elle a adopté une démarche volontariste consistant à supprimer les cahiers de textes papier et à imposer le service de réservation de ressources de Lilie comme voie exclusive de réservation de l'ensemble des ressources de l'EREA (minibus, salles informatiques, etc.).

Séance de cours à l'EREA de Montgeron

Mme Ramos, professeur de Français
Mme Ramos, professeur de Français, s'est beaucoup investie dans la prise en main du cahier de textes de Lilie.

« Ca me prend beaucoup de temps de remplir le cahier de textes mais pour les élèves, je m'aperçois que la version numérique s'avère plus riche que la version papier. Je me sers aussi de la messagerie pour échanger avec eux et avec des collègues. Sinon, je lis régulièrement les actualités et il m'est même arrivé d'en publier une pour avertir mes collègues d'un dysfonctionnement temporaire de Sconet. Ce serait pratique que nos agendas et ceux de l'administration se superposent, il faut que nous en parlions. » Pour la réservation de ressources, le bilan est nettement positif : non seulement les usages se sont généralisés mais ils ont également su remporter l'adhésion des enseignants qui apprécient notamment de pouvoir poser des réservations depuis leur domicile.

Pour le cahier de textes, les usages se diffusent de manière plus progressive. Aujourd'hui, la moitié des enseignants sont des usagers réguliers du cahier de textes.

En équipant chaque salle de classe d'au moins 2 ordinateurs connectés à Internet, la commission TICE a eu le souci de fournir des conditions confortables d'accès à Lilie mais cela ne suffit évidemment pas à garantir les usages.