monlycée.net fait son entrée à la cité scolaire François Rabelais

monlycée.net fait son entrée à la cité scolaire François Rabelais

Huit ans après son lancement, l’ENT des lycées franciliens n’en finit pas de gagner du terrain. À la rentrée 2016/2017, la cité scolaire François Rabelais de Meudon a déployé monlycée.net auprès de sa communauté lycéenne… et collégienne ! Retour sur les premiers mois d’utilisation dans ce contexte particulier.

Vue d'ensemble de la cité scolaire

Une si longue attente

La cité scolaire François Rabelais de Meudon accueille, sur un même site, 650 collégiens et 800 lycéens scolarisés en filière générale. C’est la coexistence de deux groupes d’élèves et de professeurs dans deux ensembles administratifs distincts qui a empêché pendant toutes ces années de diffuser l’ENT. Pour Jean-Christophe Garde, chef d’établissement adjoint du collège depuis six ans, « des raisons techniques au niveau de l’annuaire empêchaient la communication, via l’ENT, entre professeurs du collège et professeurs du lycée, privant l’ENT de son intérêt pour ce que nous voulions en faire. »

Sarah Layet, proviseure et Jean-Christophe Garde, adjoint

Sarah Layet, proviseure et Jean-Christophe Garde, adjoint

Il a fallu du temps pour résoudre cette difficulté, mais une fois cela fait, la décision a été prise de lancer monlycée.net à la rentrée 2016/2017. « Ici, les enseignants étaient habitués à utiliser Pronote et souhaitaient le conserver. En adoptant l’ENT, l’enjeu était de les convaincre qu’ils ne perdraient rien et même, qu’ils gagneraient à utiliser un nouvel outil pour de nouvelles fonctions » souligne Jean-Christophe Garde, également administrateur de monlycée.net.

Cet effort de sensibilisation auprès des équipes s’est traduit par des actions de formation : une demi-journée consacrée aux personnels administratifs et deux demi-journées aux personnels enseignants, l’une avant les vacances d’été et l’autre à la rentrée de septembre. Très pratiques et animées par Jean-Philippe Cottu, délégué par la DANE (direction académique du numérique éducatif), ces formations ont permis de désamorcer les craintes liées au changement d’outil et d’accompagner les enseignants dans la prise en main initiale de monlycée.net.

Un intranet à destination de l’ensemble de la communauté éducative

Aujourd’hui, la stratégie de communication de la cité scolaire est claire. Pour la proviseure, Sarah Layet, « il existe désormais deux politiques de communication : le site web est réservé à la communication vers l’extérieur et monlycée.net regroupe toute la communication interne, intéressant l’ensemble de la communauté éducative : enseignants, élèves, parents et personnels administratifs. »

La Lettre de Rabelais, bulletin d’informations hebdomadaire de la cité scolaire, est par exemple relayée sur l’ENT. Des informations aussi pratiques que le menu du jour ou des informations liées aux rencontres parents-professeurs y sont également publiées. Après six mois de déploiement, monlycée.net est en train de trouver sa place auprès de ses utilisateurs.

Samedi 21 janvier, une quinzaine de parents ont participé à une réunion d’information/formation organisée dans les locaux de la cité scolaire pour les accompagner dans la prise en main de la messagerie. « La messagerie de l’ENT est très utile pour faciliter les échanges parents-professeurs, mais elle n’est pas forcément intuitive. Il nous a fallu proposer un tutoriel aux parents et un temps de démonstration en présentiel » souligne Jean-Christophe Garde.

Dans un environnement social favorisé où la scolarité est suivie de près par les parents, l’ENT est perçu comme un canal supplémentaire pour accompagner le parcours des élèves, autant au collège qu'au lycée.

François Jamet, référent numérique lycée

François Jamet, professeur d'histoire-géographie au lycée, référent numérique

Les enseignants le confirment : la messagerie apparait indiscutablement comme le principal attrait de monlycée.net. « L’ENT nous permet d’améliorer la communication entre tous les acteurs. Que ce soit entre professeurs et élèves, professeurs et parents ou entre professeurs d’une même classe. La messagerie intégrée met fin aux problèmes d’adresses mails inopérantes, à la perte de temps passée en début d’année pour récupérer les adresses. » précise François Jamet, professeur d’histoire-géographie au lycée et référent numérique.

Bernardita Schleede, professeure d'espagnolPour Bernardita Schleede, professeure d’espagnol au collège, « l’échange avec les familles fait partie du métier d’enseignant ». Elle constate régulièrement les retombées positives de la fluidité de communication offerte par l’ENT. « Il y a quelques jours, les parents d’un élève en situation de handicap m’ont contactée par mail pour que j’adapte un document aux besoins de leur enfant. (…) Pour d’autres parents qui m’ont sollicitée le même jour, j’ai fait refaire un devoir surveillé pour leur fils qui était parti avec sa copie à l’issue d’un premier devoir sur table. »

 

 

 

 

monlycée.net et ses rivaux

David Fontaine, référent numérique lycée et professeur de physique-chimie, s’est plus particulièrement intéressé aux fonctionnalités de blogs offertes par monlycée.net : « Au lycée, l’utilisation des blogs est très répandue : en première et en terminale, nous déposons sur un blog de classe les corrections de devoirs surveillés, nous postons des compléments de cours, des liens pour aller plus loin. Nous sommes habitués à le faire sur les blogs académiques. Les collègues et moi-même n’avions aucun a priori négatif sur les blogs de l’ENT mais nous n’avons pas vu l’avantage de changer… ». Il se trouve en effet que les blogs de monlycée.net ont été jugés moins performants que leurs équivalents académiques. Logiquement donc, les professeurs leur sont restés fidèles. Un défi à relever et un public à conquérir pour l'ENT…

David Fontaine, référent numérique lycée

David Fontaine, professeur de physique-chimie, référent numérique lycée

Les espaces de partage de documents et les casiers numériques offerts par monlycée.net intéressent les équipes éducatives qui commencent à les investir. Comme dans d’autres établissements, il est prévu de commencer par les documents administratifs, les formulaires et fichiers dont ils ont régulièrement besoin et qui seront avantageusement regroupés au même endroit. Sans oublier l’outil de réservation de salles, désormais disponible sur l’ENT, que les personnels se sont rapidement appropriés et qui donne unanimement satisfaction.

Des spécificités propres à la cité scolaire

Interrogés dans la cour de la cité scolaire, les collégiens ne manquent pas de nous faire une remarque pertinente : « L’ENT c’est bien, mais pour nous, le nom ‘monlycée.net’, c’est un peu bizarre ! ». Sourires bienveillants tout de même… Mais quoi de plus flatteur après tout que de leur assurer qu’ils sont bien des lycéens en devenir ?

Groupe de lycéens

Coté lycéens, tout le monde connait l’ENT : consultation des notes, messages aux professeurs, réservation de la cantine. Depuis la rentrée scolaire, monlycée.net s’est vite frayé une place dans le quotidien des élèves.

Aurélie Lamy, professeur de physique-chimie au collège partage l’avis de ses collègues du lycée concernant la messagerie de l’ENT : « monlycée.net permet avant tout la communication avec les familles. La principale limite à nos yeux c’est que l’ENT est conçu pour les lycéens. La création du compte ENT exige que l’élève ait une adresse mail. Mais en 6ème, tous les élèves n’en ont pas, souvent parce que les parents s’y opposent. Comment faire avec ceux-là ? On ne peut pas demander à mes élèves de déposer des travaux sur l’ENT si je sais qu’un ou deux d’entre eux n’y ont pas accès. C’est une question d’égalité. ».

Aurélie Lamy, référent numérique collège

Aurélie Lamy, professeur de physique-chimie, référent numérique collège

La proviseure Sarah Layet, en poste depuis septembre dernier, précise néanmoins que le nombre d’élèves n’ayant pas d’adresse mail, et donc pas de compte monlycée.net, ne dépasse pas la dizaine sur l’ensemble de la cité scolaire. À court terme, on pourrait imaginer trouver une solution pour intégrer ces collégiens à l’ENT, via une adresse centralisée et gérée par l’établissement.

Pour le moment en tout cas, c’est confirmé, « l’ENT c’est pour communiquer ! ».