Minecraft s'invite à Maurice Ravel

Minecraft s'invite à Maurice Ravel

En marge des journées franciliennes du numérique, des élèves de seconde du lycée Maurice Ravel se sont essayés à la programmation informatique grâce à Minecraft. 

Minecraft Education Edition, un support d’éducation à la programmation

La plupart des élèves de seconde du lycée Maurice Ravel, réunis ce vendredi matin en salle 13, connaissaient Minecraft en tant que jeu, mais aucun n’avait entendu parler de sa version éducative, celle qui propose aux élèves de s’exercer à la programmation informatique

C’est donc à une séance de maths toute particulière à laquelle cette classe de seconde a eu la chance d’assister : pendant une heure, tablettes en main, les élèves ont profité des conseils délivrés par deux animateurs Microsoft pour pratiquer le codage.

Pour relever les 10 défis qui leur étaient proposés, les élèves ont dû programmer leur robot, ses déplacements et ses actions au cœur d’un environnement ludique et coloré. Un exercice pratique qui semble avoir capté l’attention de cette classe de seconde.

Séance découverte de Minecraft

« Cela rend les élèves très actifs »

Pour Michel Liothin, professeur de mathématiques, cette séance organisée dans le cadre des journées franciliennes du numérique dans les lycées est une bonne façon de prolonger l’initiation à l’algorithmique déjà engagée avec ses élèves.

« Pour enseigner la programmation informatique, c’est Scratch qui est le plus utilisé mais je ne suis pas un grand fan de ce logiciel. Les instructions ne sont pas toujours logiques et on se trouve parfois bloqué par des contraintes aberrantes » explique Michel Liothin. Il découvre, lui aussi, les possibilités offertes par la version Education de Minecraft.

« C’est intéressant car cela oblige les élèves à ordonner leurs tâches tout en les rendant très actifs. Cela fait une heure qu’ils sont dessus, ils ne se dispersent pas et ils ont l’air de s’approprier facilement le code » constate M. Liothin.

Michel Liothin, Professeur de mathématiques

Le calme et l’ambiance studieuse qui règne en salle 13 contrastent avec l’aspect a priori ludique du programme. Preuve s’il en est que l’on peut apprendre sans en avoir l’air…

Lorsqu’on les interroge, aucun élève n’a eu la sensation de faire des maths ce matin pourtant plusieurs notions mathématiques ont été exploitées au cours de la séance : variable, boucle, etc. Pour Michel Liothin, « les élèves ont une vue encore trop cloisonnée des savoirs : pour eux, il y a ce qu’ils font en cours de maths et ce qu’ils font à côté. Et ils ne font jamais le lien entre les deux ! ». Minecraft éducation peut aider à faire ce lien en invitant les élèves à valoriser et à exploiter des notions algorithmiques.

Les élèves en parlent…

Sophia, élève de 2nde, n’y va pas par quatre chemins, « Je n’aime pas trop le jeu Minecraft, ce genre de jeu d’aventure c'est pas mon truc. Mais ce matin, j’ai bien aimé. On était vraiment dans la programmation, on disait à notre robot de faire des choses : avancer, tourner, détruire. On commandait ses actions. C’est vraiment motivant ! »

Sophia, élève de 2nde

Sophia a d’ailleurs réussi à aller jusqu’au défi n°6, pas si mal pour une première sur Minecraft ! Son camarade David s’est lui aussi arrêté au même stade. Il aurait pourtant bien aimé surpasser son voisin contre qui il a disputé une amicale compétition.

« Mais en fait on s’est entre-aidé donc on est arrivé au même endroit » précise-t-il en souriant, conscient que le travail collaboratif est important quand on parle de numérique. « Je veux travailler dans l’informatique, ingénieur ou un métier comme ça… ».

Si le projet de David n’est pas encore précis, sa détermination et sa motivation ne font aucun doute. « Dès qu’on a commencé Scratch au collège, j’ai accroché et ça se confirme de plus en plus depuis que je suis arrivé au lycée »
David, élève de 2nde