Lycée Auguste Renoir, premières impressions (1/2)

Lycée Auguste Renoir, premières impressions (1/2)

Lorsqu'on entre au lycée Auguste Renoir à Asnières à la fin du mois de mai, on est invité à ne pas faire de bruit. Car se déroulent ici les premières épreuves du baccalauréat, option musique, et il serait fâcheux de déranger les candidats.

Hall d'accueil

Portrait

La musique et le théâtre, les enseignements artistiques en général, mais également certaines langues enseignées au lycée Auguste Renoir, le chinois et l’arabe par exemple, tout cela contribue de façon décisive au rayonnement du lycée. C’est l’un des traits caractéristiques que le proviseur, François-Rémi Legrand, souhaite que l’on retienne de l’établissement qu’il dirige depuis deux ans : « le chœur du lycée, près de 100 choristes, s’est récemment produit à la Philarmonie de Paris, toutes les pratiques artistiques qui se déroulent ici influent sur la totalité de l’établissement, elles créent un climat propice à l’intégration des jeunes que nous accueillons. »

François-Rémi  Legrand, proviseur

François-Rémi Legrand, proviseur

Le lycée recrute sur l’ensemble du territoire asniérois : 1124 élèves cette année, répartis dans 33 divisions dont 29 d’enseignement général et issus à 40% de catégories socioprofessionnelles défavorisées. Une population parfaitement mixte donc, deuxième trait caractéristique du lycée. Et le troisième, c’est bien sûr le numérique qui occupe une place importante depuis plusieurs années.

Pour développer le numérique dans un établissement comme celui-ci, plusieurs conditions sont requises. On pense d’abord à l’équipement. David Guillerme, professeur de SVT, chargé de mission auprès de l’inspection pédagogique régionale, professeur relais au Palais de la Découverte et, enfin, l’un des administrateurs locaux de Lilie, le confirme : « Nous sommes bien équipés : 7 salles multimédias, beaucoup de postes en accès libre pour les élèves, au total environ 250 PC dont la plupart ont moins de 5 ans, un réseau interne qui fonctionne bien et un débit d’accès à Internet convenable. »

David Guillerme, professeur de SVT et administrateur local de Lilie

David Guillerme, professeur de SVT, administrateur de l'ENT


Lilie à 100%

Mais l’équipement n’est pas l’essentiel aux yeux du proviseur : « Il faut d’abord des ressources humaines. Si vous n’avez pas des enseignants et des personnels formés et disposés pour porter un projet numérique, ce n’est pas la peine ».

C’est d’autant plus vrai pour ce lycée que la barre a été d’emblée placée haut : « Nous avons fait le choix de nous appuyer sur tous les services de Lilie : 100% ! C’est une question de principe : la Région met à notre disposition un service gratuit, nous devons nous servir de tout ce qui nous est offert. ».

Géraldine Vidal, secrétaire et Ahmed Tabit, proviseur adjoint

Ahmed Tabit, proviseur adjoint et Géraldine Vidal, secrétaire de direction

Actualités et formulaires

Page d'accueil - ActualitésToute l’équipe d’administration s’est mobilisée pour développer les usages de Lilie à tous les étages de la vie de l’établissement. Les services de communication sont parmi les plus exploités.

Chaque semaine, des actualités sont publiées sur la page d’accueil de l’ENT par l’équipe de direction, des professeurs, les administrateurs locaux mais également par Géraldine Vidal, secrétaire du pôle administratif qui a mis en place il y a quelques mois un intéressant service de formulaires numérisés. « Je demande souvent aux professeurs de remplir des formulaires : autorisation d’absences, sorties, remboursement de frais, etc. Avant, ils m’appelaient pour faire la demande, j’imprimais un formulaire et je le mettais dans leur casier en salle des professeurs. J’ai créé un dossier ‘formulaires administratif’ dans l’espace de partage de documents de Lilie, ils prennent celui qui leur convient, le remplissent et viennent me le déposer ou bien ils le scannent et me l’envoient par mail. »


Espace de stockage des formulaires

Dossier des formulaires administratifs pour les enseignants

 

Haro sur les absences !

Le projet Lilie a été lancé à la rentrée de septembre 2013, à un moment où l’annuaire de l’ENT connaissait des déboires dont on se souvient. Et comme l’équipe de direction avait fait le choix du 100% Lilie, les débuts ont été difficiles pour tout le monde, mais pour les CPE en particulier. Maïtena Drouilhet était en poste depuis plusieurs années, sa collègue Sylvie Colletaz l’a rejointe à la rentrée de septembre 2014.

C’est en 2013 qu’a été aussi mis en place l’appel dans les classes par les professeurs et le traitement en ligne des absences par les surveillants et les CPE via Lilie. Cette évolution a permis d’alléger la charge des surveillants et le traitement des données recueillies à la source sous forme numérique. Mais le logiciel intégré dans l’ENT souffrait au départ de défauts qui ont compliqué la tâche des CPE.

Maïtena Drouilhet, CPE

Maïtena Drouilhet, conseillère principale d'éducation

Certains d’entre eux ont été corrigés mais tous ne le sont pas encore : « il faut reconnaître que le service d’assistance est à l’écoute et réagit rapidement. Mais les demandes de correction tardent à être prises en compte. Depuis l’an passé, les choses se sont améliorées, mais le calcul du nombre d’absences n’est pas encore fiable, c’est vraiment gênant, nous devons sans cesse contrôler. »

Les récriminations des CPE sont entendues par l’équipe de direction : « L’équilibre est fragile… La plupart des services de Lilie fonctionnent correctement mais le module d’absences pose encore problème. Nous espérons vraiment que les défauts qui persistent seront corrigés à la prochaine rentrée. » Les CPE attendent en particulier un aménagement du module d’envoi de SMS dont le contenu, généré automatiquement, devrait inclure des détails sur l’absence de l’élève, ce qui n’est pas le cas avec la version actuelle.

De son côté, le proviseur adjoint, Ahmed Tabit, reconnait que la première année a été laborieuse, mais depuis septembre 2014, le service de notes et de bulletins fonctionne bien, de même que la gestion des groupes et l’articulation avec l’emploi du temps et les bases académiques : « Avec le jeu des options, l’accompagnement personnalisé, nous avons près de 400 groupes différents dans le lycée ! Si l’on respecte les nomenclatures, tout se passe bien. Les outils des classes et des groupes, blogs, forums, cahiers de textes sont créés automatiquement. »

Lycée Auguste Renoir, accueil

La pédagogie d’abord

Parallèlement au développement des usages administratifs et de vie scolaire, Lilie se développe également dans le champ pédagogique. Des formations sur site ont été organisées avec les services académiques si bien qu’aujourd’hui les services de l’ENT sont utilisés de façon quotidienne dans de nombreuses classes. Les professeurs principaux utilisent le blog comme outil de communication à l’intention des autres professeurs de la classe, des élèves et de leurs familles. Cette année, environ 60% des comptes de parents d’élèves sont actifs.

Une visite à la salle des professeurs s’impose…

Il en sera rendu compte dans un prochain article.