Lycée Albert Schweitzer, Le Raincy, 1er septembre 2014

Lycée Albert Schweitzer, Le Raincy, 1er septembre 2014

Au lycée Albert Schweitzer, près de 1750 élèves, lycéens et étudiants, sont attendus cette semaine. À quelques heures de leur arrivée, le 1er septembre, les enseignants, eux, prennent leurs marques. L’occasion pour Stéphanie Vinel, proviseure-adjointe, de présenter les services numériques qui accompagneront les équipes tout au long de l’année. Et parmi eux, l’ENT qui fait au lycée sa troisième rentrée.

Pré-rentrée au lycée Albert Schweitzer du Raincy


Progressifs

Premier lycée construit en Seine-Saint-Denis (1950), Albert Schweitzer fut d’abord une annexe du lycée Charlemagne avant de prendre son autonomie dans les années soixante. Le numérique y fait une entrée progressive depuis 2010, sous l’impulsion de la nouvelle équipe de direction.

  

Ce sont d’abord les notes, l’emploi du temps et les absences qui ont été dématérialisés grâce au portail sécurisé Viescolaire.net (VSN). Les enseignants pouvaient ainsi saisir les notes depuis n’importe quel poste connecté à Internet, y compris de chez eux. « Ils se sont rendu compte que cela leur apportait beaucoup de souplesse », explique Stéphanie Vinel.

« Avant, ils devaient se relayer sur l’un des dix postes de la salle des professeurs pour saisir les notes, et c’est la proviseure-adjointe qui passait les récupérer avec une clé USB. En matière de numérique, on en était encore un peu à l’âge de pierre… ». L’ENT n’est arrivé qu’en 2012, le lycée ayant fait le choix d’attendre les dernières vagues de déploiement.


L’ENT pour le cahier de textes

Le lycée utilise encore aujourd’hui la solution Viescolaire.net pour gérer l’emploi du temps, les notes et les absences. Mais depuis 2012, le cahier de textes, lui, a basculé sur Lilie. « Lorsque l’ENT est arrivé, nous ne souhaitions pas bouleverser des habitudes encore très neuves dans l’établissement. 

Stéphanie Vinel, proviseure adjointeLes enseignants et les familles commençaient juste à intégrer VSN à leur quotidien, et nous ne souhaitions pas revenir en arrière.

Entre temps, à la rentrée 2011, le cahier de textes sous forme numérique était devenu obligatoire : c’est donc cette fonctionnalité que nous avons utilisée pour nous approprier l’ENT. Pour le reste, nous continuons comme avant à utiliser les services de VSN ».

Mais comment accède-t-on à l’ensemble de ces services en ligne ? « En se connectant tout simplement à l’ENT», explique Stéphanie Vinel, «Il y a un système qui permet d’accéder aux services de VSN depuis l’ENT, et on peut, une fois authentifié, renseigner ou consulter les notes, les absences et l’emploi du temps, et bien sûr tous les autres services natifs de l’ENT». Pour les nouveaux utilisateurs, il existe cependant une petite subtilité lors de la toute première connexion : il faut activer le lien entre l’ENT et Viescolaire.net, la redirection n’étant pas automatique.

Et pour ce faire, la première fois seulement, il faut entrer les codes d’accès à Viescolaire.net. « Ce n’est pas toujours simple à comprendre pour les familles ; cela m’arrive d’activer pour elles la redirection, et c’est parfois chronophage », reconnaît Stéphanie Vinel. Et certains continuent d’accéder aux notes, absences et à l’emploi du temps sans passer par l’ENT.

« On essaie de tout centraliser, c’est mieux, mais il n’est pas toujours facile de changer les habitudes. En tout cas, une chose est sûre : l’accès à distance aux notes, aux absences, à l’emploi du temps et au cahier de textes est une avancée certaine, les familles sont très demandeuses. Cela incite la communauté éducative à utiliser ces services.»

 
Bons points pour Lilie

Il y a eu des difficultés, bien sûr, « on sait qu’en informatique, tout ne marche pas du premier coup » reconnaît  cette ancienne administratrice de réseau pédagogique, « mais quand même, dans l’ENT il y a beaucoup de points positifs ». Stéphanie Vinel en cite trois:

  • La remontée des emplois du temps : « il y a une nouvelle fonction ‘Publier vers’ qui est très pratique pour exporter les emplois du temps dans l’ENT.  Cela remonte en 15 minutes, c’est beaucoup plus simple qu’auparavant.»
  • La sauvegarde et l’archivage des données : « chez nous, certains professeurs ont exercé dans plusieurs lycées équipés de Lilie. Ils ont conservé leur compte d’un lycée à l’autre, et toutes leurs archives, notamment celles des cahiers de textes. »
  • L’accès à un bouquet de services en ligne avec une authentification unique : « c’est le principe de l’ENT : un ensemble de services sur une seule plateforme sécurisée, et un seul mot de passe».


L’ENT vu par les professeurs

L’ENT régional entame une nouvelle rentrée cette année. Qu’en pensent ses utilisateurs au Raincy ?

Linda, professeure d’anglais

C’est ma deuxième année dans ce lycée. Auparavant j’enseignais au lycée Gérard de Nerval à Noisiel, nous étions de la première vague de déploiement. Dans ce lycée, j’avais accès à Internet dans mes classes. Je m’en servais régulièrement pour illustrer les cours. Si je suis amenée à parler de Rosa Parks par exemple, je peux immédiatement passer une vidéo. C’est vraiment utile.

J’utilisais également Lilie, je le trouvais plutôt pratique. Je remplissais le cahier de textes à la fin du cours. Mais ici, c’est plus difficile car nous n’avons pas d’accès au réseau dans les salles de langues. Le lycée doit être rénové. Je remplis quand même le cahier de textes des classes chez moi, en fin de journée. Mais c’est plus fastidieux.

J’utilise beaucoup le mail avec mes collègues, mes élèves et aussi les parents (je suis professeure principale). C’est utile et non, pas envahissant. A Noisiel, on passait par la messagerie de Lilie mais ici, le réflexe n’est pas encore pris. Je pense, j’espère que cela va venir.

Éric, professeur documentaliste

L’an passé, nous avons remplacé BCDI, notre outil de gestion du CDI, par E-sidoc. Et nous avons installé un connecteur d’accès à E-sidoc sur l’ENT. Depuis plusieurs années, j’ai mis en place un projet pour les élèves de seconde, il y en a environ 480, sur le thème des métiers. Il s’agit de faire des recherches documentaires sur le thème des métiers, dans un domaine qui les intéresse particulièrement, et ensuite de préciser un projet professionnel personnel.

À la fin, ils doivent rédiger un dossier qui sera noté et intégré à leurs notes de lettres, d’ECJS ou d’histoire-géographie, selon le professeur avec lequel je travaille. Le projet est réalisé dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. Les élèves jouent bien le jeu : l’an passé, j’ai corrigé 410 dossiers. D’autres documentalistes font des choses semblables dans d’autres lycées, par exemple au lycée Gustave Eiffel à Gagny.

Cette année, j’ai l’intention d’intégrer le projet dans l’ENT. Je ne vais pas le faire tout de suite pour tous les élèves, ce serait un peu risqué. Je vais expérimenter un pilote avec une vingtaine d’élèves. Nous travaillerons sur l’ENT, le partage de documents, peut-être les blogs, les forums, nous verrons. Cela permettra de tester la faisabilité et je verrai ensuite comment généraliser.

Isabelle, professeure de mathématiques

J’enseigne ici depuis 6 ans, en seconde et en terminale. Avant l’arrivée de Lilie en 2012, nous avons utilisé le cahier de textes Chocolat puis celui de Viescolaire.net. J’ai râlé au moment du changement parce qu’on me demandait de remplir des champs qui ne correspondaient pas à mes façons de faire. J’y arrivais mais c’était quand même plus long. Je rencontre encore quelques problèmes.

Par exemple, je ne peux pas avoir de vue d’ensemble du déroulé du cours autrement qu’en « imprimant »  le cahier de textes. Et puis on ne sait pas ce que voient les élèves. J’ai regardé avec le compte de ma fille pour avoir une idée, mais ce serait mieux si on avait directement une vue élèves.

Je remplis les cahiers de textes aussi régulièrement que je peux. Cette année, je pars avec de bonnes résolutions. Je vais regarder par exemple comment on peut regrouper plusieurs cahiers de textes pour ne pas avoir à répéter plusieurs fois la même chose lorsque les classes sont divisées, je sais que c’est possible mais je ne l’ai pas encore fait.

Nous souhaitons à tous les enseignants du Raincy et d’Ile-de-France une très belle rentrée 2014 !