Lilie et les 30 OPTIC

Lilie et les 30 OPTIC

La Région Île-de-France a entamé en août et septembre 2013, dans le cadre du dispositif « Emplois d’avenir », le recrutement de 100 jeunes de 19 à 24 ans qui seront affectés aux équipements informatiques des lycées franciliens. Ces nouvelles recrues seront également susceptibles d’assister les utilisateurs de Lilie dans les établissements.

Groupe OPtTIC en formation

Parmi les 30 jeunes recrutés en septembre par la Région Île-de-France pour intervenir sur les infrastructures informatiques des lycées, deux ont le niveau Bac + 2, un le niveau Bac et tous les autres ont arrêtés leur formation avant le Bac. Tous sont des garçons, malgré la priorité donnée aux filles au moment du recrutement.

Une première vague de 30 OPTIC (Opérateurs de Proximité des Technologies de l’Information et de la Communication) a été constituée en août et septembre par l’intermédiaire des missions locales. Dans le même temps, le recrutement de 10 tuteurs (cadres A de la fonction publique territoriale) qui encadreront chacun 10 OPTIC a été lancé. Aujourd’hui, cinq postes de tuteur ont été attribués. La Région continue de chercher des candidats pour les 5 postes restants.

Après une première période de formation initiale en octobre, chaque OPTIC a démarré son travail de terrain, à raison de trois jours par semaine  dans les trois lycées qui lui ont été attribués. Les deux autres jours sont consacrés à la formation. C’est d’ailleurs un jour de formation, jeudi 28 novembre, que nous les avons rencontrés, dans les locaux de la Région.

Heureux hasard, ce jour-là, Guy Daroles, chef de projet OpenENT à la Région Île-de-France, était venu leur parler de Lilie…

Guy Daroles, formateur Lilie

 

Celik

Celik« J’ai 19 ans, j’habite dans le 11e à Paris.

J’ai arrêté le lycée en 2011, en Bac pro. Je voulais travailler. J’ai été vendeur chez Décathlon, Franprix.

J’aime l’informatique. J’ai eu une grosse période geek, pendant 3 ans : jeux, bidouille, j’ai une belle machine.

Pour l’instant dans les lycées, on fait l’inventaire, on regarde les garanties. On attend de pouvoir toucher aux bécanes…

C'est compliqué pour aller dans mes trois lycées, c'est loin de chez moi. Mais les gens ont une bonne attitude. Ils me considèrent comme un professionnel.»

Eric

Eric« J’ai 23 ans, j’habite à Bobigny, dans le 93. J’ai eu un Bac Pro SEN (systèmes électroniques numériques) en 2012.

Après, j’ai eu des petits boulots. J’ai trouvé l’annonce pour les OPTIC à la mission locale.

Ce qui me plait dans ce travail : les missions et l’évolution.

Mes trois lycées sont à Paris dans le 17e et le 19e.

Pour l’instant, ça va, ça me plait. On verra après. Les gens ne nous connaissent pas, ils sont parfois un peu méfiants.»

Dylan

Dylan« J’ai 20 ans, j’habite à Lésigny dans le 77. J’ai arrêté en seconde il y a 4 ans, pour des raisons de santé.

Pendant 3 ans, je me suis intéressé à l’informatique, j’ai appris tout seul, le montage de PC, le codage, C++ et HTML5, la vidéo. J’ai suivi une formation de 6 mois à Vitry. Il fallait que je travaille.

Je mets beaucoup de temps pour aller dans mes trois lycées. Les gens sont agréables, pas de problème. Ils m’ont dit : « vous venez nous sauver la vie !... ». J’ai un petit lycée avec 60 PC et dans l’autre, il y a deux salles informatiques qui communiquent avec 30 PC dans chaque salle !...»

Cedric

Cedric« J’ai 24 ans, j’habite Colombes. J’ai eu un bac S et après un DUT d’assistant bureautique et réseau en 2012, en alternance.

Jusqu’à aujourd’hui, j’ai enchaîné les intérims dans des sociétés de Télécom. C’est la mission locale de Colombes qui m’a indiqué le poste.

Je suis très content, vraiment très content d’avoir été pris. Je vais profiter d’une formation et, en même temps, je vais rendre service. Ca me plait.

On a commencé dans les lycées depuis trois semaines. J’ai deux lycées à Mantes-la-Jolie et un à Asnières. J’ai été très bien accueilli.»

Damien

Damien« J’ai 23 ans, j’habite à Stains dans le 93. J’ai un BEP électronique. Mais j’ai loupé deux fois de suite le Bac Pro SEN (systèmes électroniques numériques).

Je suis plongé dans l’informatique depuis que j’ai 6 ans. Mon père m’a appris.J'ai travaillé dans les écoles comme éducateur.

A pôle emploi, j’ai eu un accompagnement individualisé, une conseillère qui a cherché pour moi et qui m’a trouvé ce boulot. Le contrat d’avenir, ça m’a intéressé tout de suite.

Dans mes trois lycées, ils ont vraiment des besoins, ça va bien se passer. Il y a des gens compétents.»

Mayque

Mayque« J’ai 21 ans, j’habite à La Courneuve.

J’ai passé mon Bac D au Congo Brazzaville. Je voulais faire médecine, mais la fac là-bas, ça n’allait pas. J’ai suivi une formation d’informatique de gestion pour préparer un BTS mais je ne l’ai pas eu.

Je suis venu en France pour retrouver ma mère qui est française et pour faire des études. Mais je n’ai pas été accepté. Ma mère m’a conseillé d’aller à la mission locale. J’ai réussi l’entretien.

Je suis très content de ce travail, c’était mon seul espoir. Je vais approfondir un métier, je suis rassuré. On est très bien accueilli dans les lycées. Pour l’instant, on fait l’inventaire, on remplit un fichier Excel sur un portable qu’on nous a donné. Ensuite, dans deux mois au maximum, on passera à la maintenance.»

Saadi

Saadi« J’ai 24 ans, j’habite à Villejuif.

J’ai préparé un bac STG en 2007 mais je ne suis pas allé au bout. Je suis sorti du cursus scolaire et j’ai fait des petits boulots.

J’ai toujours bidouillé, depuis que j’ai 10 ans : la maintenance, le codage, le réseau, je suis polyvalent. C’est un ami qui connaissait la mission locale qui m’a parlé des emplois d’avenir. J’ai prié pour être intégré. J’étais très content d’être pris.

Ce qui m’intéresse c’est qu’on est formé, encadré, on avance à son rythme, on peut décrocher un diplôme et intégrer la fonction publique.

J’ai deux lycées à Paris et un à Kremlin Bicêtre. On est très bien accueillis, les gens sont sympas, chaleureux. J’essaie de montrer que je ne suis pas là pour rien.»

A lire ailleurs

EMPLOIS D'AVENIR

Logo Emplois d'avenir

Le dispositif gouvernemental des emplois d’avenir s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans, sans diplôme ou titulaire d’un CAP/BEP, et en recherche d’emploi. Une dérogation est accordée aux jeunes résidant en zone urbaine sensible ou en zone de revitalisation rurale et qui peuvent entrer dans le dispositif jusqu’au niveau bac + 3.

Logo Région Ile-de-France

OPTIC (Opérateur de Proximité des Technologies de l’Information et de la Communication) : DES EMPLOIS D'AVENIR EN ILE-DE-FRANCE

Finalité du poste

Au sein de l’Unité Lycées, l’OPTIC participe à la gestion patrimoniale du parc informatique des lycées franciliens. Sous la responsabilité d’un/e encadrant/e-tuteur/tutrice, il/elle sera chargé/e du suivi d’un inventaire consolidé des équipements informatiques région dans trois établissements scolaires dans le respect des procédures et référentiels techniques définis par la région.

Relais de proximité, il/elle sera en charge du suivi du cycle de vie des équipements informatiques (livraison, mise au rebut) et de l’information des chefs d’établissements sur les procédures région liées aux équipements. Après une formation adaptée, il/elle aura les compétences pour intervenir plus largement sur des infrastructures informatiques.

Missions et activités

  • Mission 1 : Suivi logistique des équipements informatiques (livraison, mise au rebut, …)
  • Mission 2 : Gestion des garanties matérielles
  • Mission 3 : Être un relais de proximité pour la mise en place de l’Espace Numérique de Travail (ENT) Lilie et du dispositif de gestion des équipements informatiques des lycées(SDIL).
Rechercher un article