Lilie, elle fait partie notre vie

Lilie, elle fait partie notre vie

Au lycée Charles De Gaulle à Poissy (académie de Versailles), l'ENT n'est pas une découverte. Après plusieurs expérimentations, Lilie vient prolonger une pratique bien installée. Pour autant, l'investissement de l'administrateur, Christian Lefebvre, y est pour beaucoup !

Entrée du lycée Charles de Gaulle

Au lycée Charles De Gaulle à Poissy, l'ENT n'est pas une découverte.

Après l'expérimentation du cartable électronique dit de Savoie, puis de l'ENT de la société ITOP, Lilie vient prolonger une pratique bien installée.

Pour autant, l'investissement de l'administrateur, Christian Lefebvre y est pour quelque chose aussi ! Le matin, il lui arrive parfois de se faire gentiment interpeler par ses collègues : « alors,... tu as encore passé la nuit avec Lilie ? ». Convaincu par l'outil, l'administrateur a réussi à susciter l'adhésion de toute la communauté éducative.

 

Un pari de taille mais un pari réussi ! l'administrateur sait redonner du courage à ceux « qui galèrent », et s'efforce de convaincre les nouveaux entrants. Pour un reportage de rentrée, l'ambiance est idéale. Dans le tour d'horizon qui suit, on croisera des personnels de direction, la CPE, quelques enseignants et des élèves. Tous témoignent de leur relation avec Lilie et, dans l'ensemble, elle est bonne.

Lilie fait aujourd'hui partie de leur vie. Leur vie professionnelle bien sûr... mais leur vie tout de même.

Lycée Charles de Gaulle, Poissy, circulations

Un déploiement sans grande difficulté

 

Pour ce lycée de la vague 2, il n'était pas question de freiner le passage de Itop à Lilie : « je ne voulais pas qu'on perde les habitudes, il fallait que ça marche tout de suite », se souvient Christian Lefebvre.

A l'occasion de la réunion de pré-rentrée 2010, l'administrateur présente la philosophie du nouvel ENT et distribue un document qu'il a rédigé lui même sur ses fonctionnalités et son architecture . Dans la mesure où les besoins avaient déjà été éveillés par l'usage des précédents espaces numériques, l'accueil a été positif. Tous les comptes ont été créés et distribués, y compris aux élèves et aux parents, qui sont souvent ailleurs les derniers servis mais qui, ici, ne l'ont pas été.

 

Jean-Yves Forest, proviseur lycée Charles de Gaulle

Aucune formation n'a été nécessaire. L'administrateur, entouré de son équipe et du personnel de direction et de la vie scolaire, accompagne les enseignants à la demande « Même si certains services ne fonctionnaient pas au début, on ne s'est pas vraiment formalisé, c'était logique pour nous de passer à Lilie en tant que lycée expérimental», rappelle Jean-Yves Forest, proviseur. 

Dans un lycée général et technologique, l'usage des TICE est plus évident, les enseignants et les élèves manifestent un intérêt prononcé pour le numérique.

Dès lors, tout le monde s'y est mis !

Succès de la messagerie : l'administration, la vie scolaire, la documentaliste et les élèves, tous d'accord!

Ici, l'ENT sert avant tout à communiquer. Toute la communauté éducative correspond via la messagerie interne de Lilie.

Eric Arieu, adjoint du proviseur Lycée Charles de Gaulle

Le proviseur s'en sert pour diffuser des notes, des circulaires, des messages vers des personnes ou des groupes. Pour Eric Arieu, adjoint du proviseur, l'objectif sous-jacent est de limiter l'affichage et d'arriver au « zéro papier inutile. Tout le monde parle aujourd'hui de protéger la planète,  nous avons l'ENT, utilisons-le ! ». 

Même la secrétaire s'y est mise ! Un petit détail qui fait la différence pour tout le personnel. Arrivée cette année dans l'établissement, elle ne connaissait pas Lilie. Christian Lefebvre lui a consacré quelques heures et « dès le lendemain c'était parti ».

 

Arielle Launay - CPE lycée Charles de Gaulle

Arielle Launay, CPE, a elle aussi adopté Lilie : « Lilie me permet de faire passer toutes les informations administratives, j'abandonne les notices papiers, c'est un formidable outil d'échange et de communication au sein de la communauté. Lilie touche tout le monde ici. ». Succès incontestable donc. L'impossibilité de mettre des pièces jointes ne semble avoir gêné personne : « J'ai bien vu qu'on ne pouvait pas mettre de pièce jointe dans la messagerie mais c'est mieux ainsi car on ne risque pas de bloquer le message et puis on a l'espace partagé qui sert à ça, il me semble ! ».

« La messagerie, la page d'accueil, les forums, permettent de gérer des urgences plus facilement. L'ENT est un outil de gestion interne vraiment prodigieux. Tout le monde passe par Lilie pour les réservations via la messagerie ou l'agenda.
L'usage s'est vraiment généralisé à tout l'établissement. »
Arielle Launay, CPE

Les parents utilisent également la messagerie. La CPE observe  certaines nouveautés : « Je commence à recevoir des justificatifs d'absence sur ma messagerie ! Bon, ça demande de m'organiser autrement car je ne m'y attendais pas. Normalement cela se faisait par téléphone ou bien via ma messagerie académique. Je reconnais que cela crée du lien avec les parents et c'est important. Je découvre par exemple que les papas consultent l'ENT. Cela me permet une communication plus directe et plus fréquente. Avec mes collègues aussi qui sont en attente ».

Martine Aillerie, documentaliste, adhère, elle aussi, à l'enthousiasme de ses collègue avec cependant quelques réserves : « J'aime bien communiquer mais il faut pas que cela remplace l'humain. Un jour, je croise un collègue et trente minutes après je reçois un message me demandant de réserver le CDI. Il aurait pu me le dire en face ! Mais je reconnais que c'est bien pratique, moi qui ne peut pas quitter le CDI, étant toute seule en poste. Je m'informe aussi grâce à l'ENT : l'actualité du lycée, les billets postés par mes collègues ou la messagerie ».

Lycée Charles de Gaulle, CDI

Chez les élèves, on observe plutôt un phénomène de groupe. Dès les premiers comptes activés, le message est passé. L'accès reste cependant raisonné. Ce sont d'abord les notes qui intéressent puis la messagerie. Surtout « pour poser une question à un professeur quand je n'ai pas compris » (Paul, Terminale S). Confirmation de monsieur Souchal, professeur de sciences de l'ingénieur : « cela fonctionne plutôt de l'élève vers le prof que l'inverse. » Certains parents, utilisent la messagerie pour rentrer en contact avec des professeurs. De ce côté aussi, les retours sont plutôt satisfaisants: « les parents portent en général un grand intérêt. Ceux qui sont en déplacement, à l'étranger par exemple, peuvent suivre la scolarité de leur enfant à distance. Ils sont très demandeurs et c'est une bonne chose ».


Espaces partagés

 

Deuxième préférence marquée par les utilisateurs de Lilie dans ce lycée : les espaces partagés. Les professeurs des matières scientifiques et techniques sont généralement « de bons clients pour les espaces numériques de travail »

Mr Souchal, enseignant lycée Charles de Gaulle

« C'est presque une culture chez nous » rappelle Mr Souchal. « Je mets en ligne des corrigés, des travaux pratiques, des sujets pour l'entrainement au bac. D'ailleurs, j'observe que les cours passés sur un support TNI (Tableau Numérique) sont très faciles à transférer dans l'ENT. »

La rubrique « Ressources » du site public du lycée va être abandonnée au profit de l'espace partagé de l'ENT. Pour la CPE, c'est un peu sa mémoire, « une véritable banque de données en ligne ».

 





« Un peu d'humour ne fait pas de mal » : 

le blog du journal

 

Plusieurs blogs ont été créé à l'initiative d'enseignants, de personnels de direction ou de la CPE. Mais c'est celui des lycéens que nous retenons ici. Avec l'impulsion de la CPE et l'aide technique des administrateurs, le journal du lycée, le CDG Times, est consultable depuis Lilie !

 

Salle de classeSon  rédacteur en chef, Valentin, élève en Terminale Sciences de l'ingénieur témoigne :

« Je fais de la pub pour Lilie ! Je veux que ce soit un outil de communication et de partage des idées. Pour notre journal dont je suis le rédacteur en chef, grâce à Mme Launay, on a eu l'idée de le mettre sur internet, enfin sur l'ENT. Le papier c'est trop de travail pour l'impression, le prix, etc. Du coup, on a fait quelques tirages papier et tout le reste est sur Lilie. Je peux suivre les chiffres et j'ai vu qu'il est pas mal consulté. Maintenant, on va lancer deux équipes de rédaction et on publiera un numéro par mois. »

Dans ce lycée de bonne réputation, on ne parle pas de fracture numérique. Au contraire, la borne d'accès libre, posée dans le hall n'est pas prise d'assaut.

Le plus étonnant, souligne à nouveau la CPE, est que « les élèves savaient avant la rentrée dans quelle classe ils étaient tombés car ils étaient allé voir dans Lilie ! C'est totalement inédit. »

Lycée Charles de Gaulle, Poissy, élèves

Texte : Juliana Smith - Photos : Frédéric Reglain