Lilie dans la cité

Lilie dans la cité

Les cités scolaires, nombreuses en Île-de-France, réunissent sur un même site, un collège et un lycée. Exemple avec la cité scolaire François Couperin de Fontainebleau.

Cour de la cité scolaire François Couperin de Fontainbleau

Une cité scolaire regroupe, sur un même site physique, plusieurs établissements d'enseignement, le plus souvent un collège et un lycée. Cette configuration particulière a-t-elle une incidence sur la mise en place et le fonctionnement de Lilie ?
C'est avec cette question en tête que nous rendons visite à la cité scolaire François Couperin à Fontainebleau.

Chacun sa Lilie

Une cité scolaire : deux établissements et deux collectivités territoriales de tutelle

Les lois de décentralisation de 1981 et 2004 ont confié des responsabilités de construction, d'équipement et d'entretien aux départements et aux régions: les collèges aux premiers, les lycées aux seconds.

Dans tous les cas où l'on n'a pas réussi ou pas souhaité séparer le collège et le lycée, les établissements se trouvent co-gérés par deux collectivités territoriales. Dans le cas de la cité scolaire François Couperin de Fontainebleau, ce sont lle département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France.

Les deux collectivités doivent s'entendre pour le partage des responsabilités et des moyens, par exemple lorsqu'il s'agit de déployer un ENT commun. Ce qu'elles font en général, et en particulier ici.

Comme dans toute cité scolaire, le collège et le lycée disposent chacun d'une existence administrative et juridique propre. Lilie génère donc un environnement distinct pour chacun d'eux. Autrement dit, deux ENT co-existent, celui du collège et celui du lycée.

Les usages de Lilie sont d'ailleurs différents en volume et en nature entre le collège et le lycée.

Au collège, l'administration communique aussi souvent que possible par la publication d'actualités sur Lilie ce qui a contribué à attirer une partie de l'équipe enseignante et des parents sur l'ENT.  Le collège souhaite par ailleurs abandonner son site public en faveur d'une page publique générée par Lilie pour concentrer les moyens éditoriaux sur Lilie et supprimer la lourde charge liée à la maintenance du site public.

Au lycée, l'administration ne s'est pas encore formée à Lilie. Elle communique uniquement par papier et sur le site public. Les administrateurs et la Proviseure de la cité scolaire, Claudine Ledoux, s'accordent pour considérer qu'un site public reste indispensable pour promouvoir le lycée et ses filières. Le site public est complémentaire de Lilie qui est avant tout pensé comme un service dédié aux membres de la communauté éducative.

Chacun sa façon d'accompagner les usages

Administrateurs de la cite scolaire

Une fois de plus, les administrateurs de Lilie sont des scientifiques !
Didier Cheyrouse (professeur de mathématiques), Jean-Marc Lamy (professeur de technologie), Nadjib Oucherif (professeur de mathématiques) et Nathalie Faure (professeur de mathématiques), seule femme du groupe et malheureusement absente le jour où la photo fût prise...

L'appropriation du cahier de textes diffère entre les deux établissements de la cité scolaire. Au collège, plus de 50% des enseignants se sont mis à l'outil contre 15% environ au lycée.

Le succès du cahier de textes au collège s'explique en grande partie par le dispositif d'accompagnement mis en place par les deux enseignants administrateurs de Lilie, Didier Cheyrouse et Jean-Marc Lamy. Après concertation, ils ont choisi de concentrer leurs efforts sur le déploiement du cahier de textes et des espaces partagés. Une formation de plusieurs jours a été proposée à l'ensemble des enseignants réunis pour l'occasion par niveaux. Puis, tout au long de l'année, des séances d'une heure ont été organisées sur des usages qui suscitent des interrogations chez les collègues. Les demandes exprimées en salle des professeurs ont été la principale source d'inspiration pour fixer les thèmes des ateliers ! Pour ces ateliers, pas de formation systématique mais un formulaire affiché en salle des professeurs grâce auquel les enseignants s'inscrivent.

L'an passé, il n'avait pas été possible d'organiser une formation systématique des enseignants du lycée. Les administrateurs, Nadjib Oucherif et Nathalie Faure, se sont donc attachés à répondre au coup par coup aux demandes de leurs collègues. La documentation mise à leur disposition sur l'ENT leur a été particulièrement utile. L'an prochain, une formation de toute l'équipe enseignante est prévue en début d'année scolaire.

Aujourd'hui, les notes sont saisies et consultées sur le service en ligne d'OMT, Vie Scolaire.net. La confusion règne parfois dans les esprits entre ce service et celui de Lilie, en particulier pour les parents. Tous s'accordent à dire que la mise en place du module de notes et absences de Lilie constituera une avancée pour les usagers et, ils l'espèrent, une invitation à utiliser Lilie pour ceux qui ne s'y sont pas encore mis !

Elèves au soleil, cité scolaire François CouperinEnsemble mais différents

Finalement, bien que regroupés sur un même site et utilisant la même solution ENT, le collège et le lycée fonctionnent ensemble mais différemment, pour Lilie comme pour le reste.

Les administrateurs estiment cependant qu'il serait intéressant que les deux ENT puissent mieux communiquer entre eux, par exemple pour gérer un service de réservation de ressources communs, car plusieurs équipements sont partagés entre les deux établissements. 

En tout état de cause, les collégiens qui poursuivront leur cursus au lycée de la cité scolaire ne seront pas dépaysés par l'ENT.

A lire ailleurs

Cité scolaire
FRANCOIS COUPERIN

Fontainebleau


EFFECTIFS

Elèves de Couperin

Collège : 400 élèves
Lycée : 1280 élèves
Un internat

EQUIPEMENTS INFORMATIQUES

Informatique CDI Couperin


Site câblé en fibre optique
Au moins 1 ordinateur dans 90 % des salles
1 vidéoprojecteur fixe ou mobile dans 70% des salles
2 classes mobiles au lycée


SITE WEB

Site Web Couperin

Rechercher un article