Le nouveau visage de l'ENT libre

Le nouveau visage de l'ENT libre

Le nouveau visage de l’OpenENT, c’est d’abord un logo, rond et coloré. Mais c’est surtout un groupe de collectivités territoriales qui se sont engagées à mettre en place une organisation destinée à assurer le développement et la diffusion de leur solution commune ENT sous licence libre.

Assistance

C’était la quatrième fois que ceux que l’on appelait jusqu’alors les contributeurs de l’OpenENT se réunissaient à la Cantine, rue Montmartre à Paris. Cette édition du 25 juin 2013 est à marquer d’une pierre blanche. Elle concrétise le lancement de ce que l’on appelle dans le milieu du logiciel libre, la gouvernance de la communauté. Opération complexe présentée sous trois angles :

  • stratégique et juridique par Christine Bertrand, représentante du département de Seine et Marne,
  • technique par Jean-Mathieu Doléans, représentant de la région Picardie,
  • angle des usages et des fonctionnalités enfin, par Amaury Masson, représentant de la région Haute-Normandie.

Le tout sous la houlette de Guy Daroles, chef de projet OpenENT à la Région Île-de-France, et de Martine May-Godard, directrice des politiques éducatives et de l'équipement.

Martine May-Godard et Guy Daroles

Mutualiser les énergies

Christine Bertrand, CG77Christine Bertrand (Seine et Marne) présente l'association de préfiguration de l’OpenENT qui va être prochainement créée. Elle réunira les organisations publiques et privées intéressées par le projet OpenENT, en distinguant, parmi les collectivités adhérentes, les fondateurs et les utilisateurs, les membres honoraires et les membres actifs. Les entreprises pourront adhérer en tant que partenaires, sans droit de vote à l’assemblée générale. La rédaction des statuts de l’association est complexe. En revanche, la stratégie de l’association, toute entière tournée vers l’objectif de mutualisation des énergies, est claire.

Il s’agit de fixer une trajectoire à la démarche OpenENT qui en garantisse la stabilité tout en ouvrant au maximum les possibilités d'évolution de la solution. L'association de préfiguration en est la première étape, une promesse.

Du socle au noyau

L'OpenENT aujourd'hui, c'est 100% de mutualisation pour les services de vie scolaire, mais des  divergences pour les autres services et les procédures d'intégration des différentes solutions déja déployées ou en cours de déploiement.

Pour dépasser cette situation, Jean-Mathieu Doléans, chef de projet Léo à  la région Picardie propose de fixer des règles mais aussi de remplacer la représentation actuelle de l'OpenENT (un socle et des services applicatifs greffés sur le socle) par une architecture plus riche et mieux adaptée : un noyau et 4 services structurants (portail, console d'administration, la messagerie, les espaces de stockage) sanctuarisés, les autres services pouvant être librement développés sur la base d'un contrat d'intégration.

Jean-Mathieu Doléans, nouvelle représentation de l'OpenENT

Usages et fonctionnalités

Amaury Masson, Poitou-CharentesIl appartenait à Amaury Masson, le nouveau venu de la bande, représentant de la Région Haute Normandie, de présenter la feuille de route prévue pour la gouvernance fonctionnelle.

Centraliser les demandes, prioriser les besoins, élaborer des contrats fonctionnels qui garantiront la cohérence du projet, voila pour les principes. Les outils et les procédures sont en cours de définition. Une première synthèse des feuilles de routes des projets en cours pour les services de communication est présentée à titre d'exemple. D'autres chantiers sont sur le point d'être ouverts : Wiki, fédération d'identité, mobilité, groupes, etc.

L'OpenENT vu du SDET

L'ENT est la clé de voute des projets numériques d'établissement. On ne peut pas mieux dire et c'est Marie Deroide, chef de projet ENT au ministère de l'éducation nationale et habituée de la Cantine, qui le dit.

Marie Deroide, MENLe ministère est engagé depuis de nombreuses années dans une réflexion sur l'ENT et sur la place du numérique dans les établissements. En 2013, avec la loi de refondation, cette réflexion prend une nouvelle dimension : collaboration renforcée avec les collectivités et la CDC, appui au développement des potentialités pédagogiques des ENT, implication des parents, meilleure interopérabilité entre les solutions.

Une large consultation est proposée aux acteurs de l'ENT autour de 4 thématiques : les contributions de l'ENT aux pratiques et missions éducatives, le pilotage des projets ENT, les évolutions du marché et des technologies, la place des ENT dans l'écosystème numérique éducatif.

.

De Poitiers à Paris

La région Poitou-Charentes et la ville de Paris sont venues clore cette rencontre en présentant chacune l'état d'avancement de son projet.

Vincent Mauger, Poitou-Charentes

Vincent Mauger a rappelé l'importance que la Région Poitou-Charentes accorde à l'enseignement agricole. Autre particularité, la présence sur le site du Futuroscope de Poitiers du lycée pilote innovant où tous les lycéens sont aujourd'hui dotés d'une tablette tactile. Le projet ENT va trouver là l'occasion de se déployer dans un contexte à mobilité maximale !

Dernière particularité d'une Région qui n'en maque décidément pas : le Conseil régional emploie depuis plusieurs années 115 informaticiens pour administrer les réseaux et assurer la maintenance des équipements de ses 84 lycées publics. De quoi faire rêver les collectivités présentes qui s'apprêtent à prendre en charge, avec beaucoup moins de moyens, la reponsabilité de la maintenance informatique que vient de leur attribuer la loi de refondation de l'école.

Denis Perronnet, Félix Le Bovic, Ville de Paris

Denis Peronnet, directeur de l'enseignement secondaire à la DASCO (direction des affaires scolaires) et Félix La Bovic pour la direction des systèmes d'information ont présenté le projet Paris Classe Numérique, déployé en mode pilote dans une trentaire de collèges et lycées municipaux parisiens au cours du dernier trimestre de l'année scolaire qui s'achève, et qui prendra son plein envol à la prochaine rentrée. Basé sur la solution OpenENT et intégré par Sopra, Paris Classe Numérique accorde une attention particulière aux parents, en particulier aux moyens de publication qui sont offerts aux associations de parents d'élèves dans l'ENT lui-même et à la formation des parents au sein des EPN (espaces publics numériques).

Félix Le Bovic conclut en affirmant la volonté de la Ville de Paris de s'impliquer activement dans la communauté OpenENT.