La classe tablettes

La classe tablettes

La classe de seconde 9 du lycée Montaigne est une classe numérique : chacun de ses 36 élèves et tous ses professeurs disposent d’une tablette numérique fournie à leur établissement par la Région et dont ils usent en permanence pour leurs travaux scolaires.

Lycée Montaigne extérieur

Nous sommes au lycée Montaigne, en plein cœur de Paris, au bord du jardin du Luxembourg. C’est un établissement exceptionnel, avec une forte identité.

Une partie de l’équipe des enseignants de la classe numérique est réunie dans le bureau de la Proviseure Isabelle Bourhis : Raphael Spira, professeur de sciences physiques qui coordonne le projet, Marie-Laure Basuyaux, professeure de Lettres, Gherici Djellouli, professeur de mathématiques, Arlène Drabble, professeure d’espagnol, Séverine Guyot, professeure d’anglais et Muriel Bastonero, professeure de SVT.

Isabelel Fourhis, proviseure et Raphael Spira, professeur de sceicnes physiques

Isabelle Bourhis, Raphaël Spira

Professeurs de 2e9

Marie-Laure Basuyaux, Gherici Djellouli, Arlène Drabble,Séverine Guyot, Muriel Bastonero

Cette équipe a, elle aussi, des qualités qui sortent de l’ordinaire. Ceux présents et les autres, tous ont l’habitude de travailler ensemble et se sont soigneusement préparés pour prendre en main cette classe à tablettes en  participant au début de l’année scolaire à une formation organisée pour eux par les services académiques.

La classe de 2e9 maintenant : 36 élèves dont une partie provient d’une section internationale et suit certains enseignements en polonais. Ce sont de bons élèves, travailleurs, 9 garçons seulement (sans rapport avec ce qui précède…). L’équipement enfin : des tablettes sous Androïd fournies à l'établissement par la Région, une pour chaque élève et une pour chaque professeur. Enfin, des services académiques aux petits soins pour accompagner le projet et s’assurer que tout fonctionne bien, tout le temps, notamment les accès Wifi dans les salles du premier étage où les enseignements ont été concentrés.

Il ne manque plus que Lilie pour que le tableau soit complet. Philippe Taillard, le délégué académique au numérique, a souhaité que l’ENT régional soit utilisé par la classe numérique comme plateforme de communication. Et là encore, les choses se passent plutôt bien : la messagerie, les blogs, le cahier de textes sont utilisés au quotidien par les élèves et leurs professeurs.

L’objectif du projet de classe numérique tient en deux mots : autonomie (de l’élève) et collaboration (dans le travail). C’est en effet par le travail collaboratif que l’élève devient autonome, en apprenant à prendre sa part dans le travail du groupe.

Pour se faire la meilleure idée de la façon dont fonctionne de cette classe à tablettes, le plus simple, c’est encore de la suivre en cours, puisque leur déroulement est parfaitement conforme à celui d’une classe de seconde ordinaire. Successivement : SVT, espagnol, mathématiques et Lettres.

Cours N°1 - L’éthique en biologie

Cours de biologie

En début de cours, la professeure présente le sujet qui sera traité au cours de la séance : les questions éthiques auxquelles la biologie est confrontée, les textes qui l’encadrent et la dimension subjective sur laquelle les jugements doivent également se fonder. Après l’exposé de l’enseignante, les élèves se répartissent par quatre. Un texte imprimé leur est distribué. Il présente plusieurs situations qui soulèvent chacune une délicate question d’éthique. Le groupe doit choisir l’un des cas, échanger sur le problème posé, rédiger des éléments de réponse. Pour cela, l’un des élèves du groupe se connecte à Lilie, ouvre le blog de SVT où la professeure a enregistré l’adresse d’un mur Padlet (voir colonne de droite) qu’elle a créé pour l’occasion. Les élèves discutent et rédigent leur proposition, en quelques lignes. En fin de séance, les contributions sont projetées, présentées par le groupe et commentées.

A la fin du cours, la professeure indique qu’un travail écrit est attendu pour le 5 mai, au retour des vacances de printemps. Elle publiera le texte du devoir sur le blog SVT de la classe avec un lien vers un mur Padlet et un fichier Framapad (voir colonne de droite) où les élèves pourront enregistrer leur travail.

Cours N°2 – No hablo español…

Cours d'espagnol

L’auteur de ces lignes ne comprenant pas l’espagnol, il lui est plus difficile de rendre compte du déroulement de cette séance. Mais elle ressemble pour l’essentiel à la précédente. On utilise là aussi Padlet mais cette fois, chaque élève présente oralement un document qu’il a produit sur le thème de l’environnement, la pollution et la sécheresse (vraisemblablement…). Là encore, les élèves participent à l’activité qui leur est proposée avec sérieux et application. Pendant toute la séance, la professeure se déplace avec sa tablette. C’est son écran qui est projeté sur le tableau grâce à un boitier de connexion judicieusement raccordé à l’ordinateur du bureau. Au cours de la séance, les élèves sont invités à écouter une séquence audio. Ils prennent leurs écouteurs. En fin de séance, le manuel scolaire numérisé, disponible sur chaque tablette, est projeté à l’écran.

Mais pour donner le travail à faire pour le prochain cours, retour à une technique traditionnelle, feutre et tableau blanc : « Le numérique est un peu nouveau pour moi reconnait la professeure. Pour l’instant, on fait les devoirs sur table à la main mais à l’avenir, pourquoi pas sur la tablette... »

Cours N°3 – Accompagnement personnalisé

Cours de maths

Le professeur de mathématiques, Gherici Djellouli, également professeur principal de la classe, a intégré pleinement le numérique dans son enseignement à partir de 2005. Il exploite au quotidien avec ses élèves des outils tels que X-Cas (voir colonne droite) pour le calcul formel et l’ensemble des productions de Sesamath. D’abord dubitatif à propos de Lilie, il apprécie maintenant le blog, la messagerie et le fait que l’ENT puisse servir de plateforme vers les outils dont il a coutume de se servir avec  les élèves.

La séance de mathématiques est une séance d’accompagnement personnalisé. Les élèves travaillent par groupes. Ils peuvent réviser leur cours, s’attaquer à des exercices d’application qui leur ont été distribués en début de séance, interroger le professeur qui passe d’un groupe à l’autre. L’un de ces exercices consiste à trouver les équations des fonctions qui permettent de reconstituer le dessin d’un bateau dessiné sur un repère (l’auteur de ces lignes ne parle pas espagnol mais un peu mathématique…). Les élèves qui ont trouvé l’une de ces fonctions viennent au tableau entrer leur réponse et permettre ainsi au dessin entier d’apparaitre. Cette fois, c’est l’image de l’ordinateur du bureau où les élèves viennent à tour de rôle saisir l’équation d’une portion du dessin, qui est projetée.

Cours N°4 – La vie rêvée de madame Bovary

Cours de lettres

Dernière heure, la seule en classe entière, pour une séance de Lettres consacrée à l’analyse d’un passage de Madame Bovary, repris du manuel numérisé, où il est question de vie rêvée et de vie réelle. La séance porte sur les figures de style et l’exercice proposé est donc un commentaire de style. Pour le traiter, chaque groupe désigne un secrétaire qui va saisir la contribution élaborée par le groupe dans Framapad. « Pas moi, je n’ai plus que 9% ! » prévient une élève, inquiète de l’état de sa batterie.

La professeure se déplace entre les groupes, sa tablette élégamment posée sur l'avant-bras : « le groupe de Pierre va intervenir, ne soyez pas étonnés ! prévient-elle, n’hésitez pas à utiliser le dictionnaire de synonymes ! ».

Sur le banc, juste avant les vacances…

Elèves sur un banc

Adrianna, Maïa, Héloïse et Chloé (de droite à gauche) ont reçu leur tablette, comme tous les élèves de la classe, en février. Après l’installation et le réglage un peu fastidieux des applications, c’est à présent un outil de travail qui les accompagne tous les jours au lycée et dont elles se servent dans presque toutes les disciplines : « même en EPS, on se filme ! ». Le clavier sur l’écran pour écrire ? Pas de problème, sauf pour le polonais, certaines lettres accentuées n’existent pas. La messagerie ? Elle sert pour communiquer avec les professeurs, les groupes. Mais entre elles, les réseaux sociaux. Lilie ? Surtout le blog et les dossiers, beaucoup de dossiers, surtout en mathématiques, parfois on s’y perd…

Lilie au centre

Lorsque le numérique devient un outil de travail à ce point intégré dans le travail scolaire quotidien, le rôle central de l’ENT apparaît clairement. Il n’est pas le lieu où tout se passe mais celui par où tout passe. Inutile de craindre d’y être enfermé. Par un enregistrement du blog ou du cahier de textes, la classe accède à des deux outils comme Padlet ou Framapad que les professeurs, sur la recommandation de leurs formateurs académiques, ont fortement investi.

Avantage donc de partager un espace numérique commun, protégé mais ouvert sur l’extérieur.

 

A lire ailleurs

TROIS SERVICES EN LIGNE UTILISES PAR LES PROFESSEURS DE LA CLASSE NUMERIQUE


Padlet

"Nous vous donnons un mur blanc. Vous mettez ce que vous voulez dessus, où vous voulez. C'est simple, mais efficace."


Framapad

"Créez un pad. Commencez à rédiger votre texte et invitez vos collaborateurs.


Logo X-Cas

Un outil de calcul formel mathématique (attention, le site en lien est réservé à un public averti...).

Rechercher un article