Documentalistes : mise au claire

Documentalistes : mise au claire

Les documentalistes se plaignent parfois de ne pas disposer dans l'ENT des mêmes droits que les enseignants. Il est pourtant facile d'y remédier par une simple intervention dans la console d'administration. Une mise au clair indispensable donc...

Bureau documentaliste

Au risque de fâcher les tenants de l'orthodoxie grammaticale, nous utilisons dans cet article une règle éminemment discutable : 

"le genre d'un groupe est celui de la majorité de ses 

membres". Selon cette règle, documentaliste est donc féminin et administrateur masculin.

L'une de nos lectrices s'étant un jour offusquée de la place réduite accordée aux professeurs-documentalistes sur le site de Lilie, nous avons pris soin de corriger cette injustice en mettant en ligne quatre entretiens avec des documentalistes. Et ce n'est pas fini ! Mais certaines documentalistes continuent de penser que leur statut de professeur serait mal pris en compte dans l'ENT. D'où cette nécessaire mise au clair.

 

Le problème

Dans l'organigramme de Lilie, le profil de la documentaliste n'est pas "enseignant" mais "personnel". Ce classement provient de la base Sconet de l'éducation nationale et s'explique simplement : un professeur est caractérisé, entre autres, par ses rattachements à des classes particulières, ce qui n'est pas possible avec les documentalistes. Mais il ne s'agit là que d'un choix technique d'enregistrement dans une base de données.

Cette situation pose cependant quelques problèmes, notamment en terme d'accès aux services qui intéressent les documentalistes, à commencer par les services de communication. Cette question a été posée très tôt et une solution satisfaisante a été mise en place.

La solution

Les documentalistes souhaitent être destinataires des informations destinées aux professeurs de l'établissement. Pour pouvoir répondre à cette légitime demande, l'administrateur doit créer, dans la console d'administration, un "groupe ENT" comprenant tous les professeurs de l'établissement auquel il ajoutera les documentalistes. Lorsque la documentaliste est elle-même administratrice, la chose se fait naturellement (Administratrice et documentaliste). Dans le cas contraire, il lui suffira de le demander à l'administrateur : l'opération est très facile et ne se refuse pas...

Rappelons au passage que la documentaliste possède des droits étendus que ne possèdent pas les autres professeurs de l'établissement. Elle peut échanger avec tous les utilisateurs de l'ENT. Elle a aussi accès aux « groupes établissement » qui rassemblent tous les élèves, tous les parents, tous les enseignants, tout le personnel de l'établissement. C'est un privilège. La documentaliste peut, par exemple, créer un blog du CDI et le rendre accessible à l'ensemble des utilisateurs de l'ENT (J'ai créé le blog du CDI).

 

Cahiers de textes et emploi du temps

Dans la version actuelle de Lilie, la documentaliste n'a pas accès par défaut aux cahiers de textes des classes. Cependant, chaque professeur peut lui attribuer des droits en lecture et en écriture sur son cahier de textes. Là encore, il suffit de demander.

La documentaliste peut créer son propre cahier de textes. Dans le cadre d'une activité particulière menée avec une classe ou plusieurs, elle crée un cahier de textes privé qu'elle partage avec la ou les classes concernées, éventuellement avec des enseignants de ces classes.

Enfin, la documentaliste a accès aux emplois du temps des classes en consultation via le service Agenda. Elle peut aussi créer un agenda qu'elle partagera avec une classe, par exemple pour organiser une activité et vérifier la compatibilité des horaires envisagés avec l'emploi du temps de la classe.

Isabelle Boutier, lycée de Villaroy, GuyancourtIsabelle Boutier, documentaliste au lycée de Villaroy, Guyancourt