Des nouvelles de l'ENT-Libre

Des nouvelles de l'ENT-Libre

La communauté des contributeurs de l'ENT-Libre est en voie de constitution. Elle réunit des collectivités territoriales et des industriels qui développent et enrichissent la solution. Ces développements doivent être harmonisés afin d'éviter les risques de divergence.

Fourchette horizontale

Les usagers de Lilie ne peuvent ignorer que la solution technique sur laquelle l'ENT francilien s'appuie est un logiciel sous licence libre, ou Open Source, déjà adopté par plusieurs collectivités : les départements de Seine-Saint-Denis,  de la Creuse et de l'Essonne, les régions Limousin, Rhône-Alpes et Picardie.

Les industriels intégrateurs de l'ENT-Libre sont, à présent trois puisque les sociétés Atos et Sopra ont rejoint Logica. De quoi constituer une communauté...

NB. Pour comprendre pourquoi l'article est illustré par des fourchettes, il faudra le lire jusqu'au bout...

Communauté

La communauté des contributeurs de l'ENT-Libre réunit les industriels qui participent au développement technique de la solution et les collectivités territoriales qui l'ont choisie pour les établissements, collèges ou lycées qui leur sont rattachés. Cette communauté hybride composée d'acteurs privés et publics est en cours de constitution. Une telle opération n'est pas simple. Non seulement en raison du caractère hybride de la communauté mais également parce qu'elle rassemble des industriels qui se situent habituellement en position de concurrence et qui devront ici coopérer. C'est-à-dire accepter que l'investissement que chacun engagera dans le projet profite directement aux autres.

Gouvernance

Dans le processus de construction de la communauté et d'élaboration de ce que l'on appelle sa « gouvernance », c'est-à-dire des règles de fonctionnement en interne et dans ses relations avec les acteurs extérieurs, la région Île-de-France occupe une position centrale. Elle est le pilote naturel du projet.

La société Web-Services pour l'éducation qu'ont créée il y  a quelques mois Olivier Vigneau et Arnaud Albou, anciens responsables du projet Lilie chez Logica, apporte sur son site Web une intéressante contribution à la réflexion en cours.

Fourchette face

Divergence

Leur réflexion vise en particulier les risques de divergences entre les solutions développées par les trois industriels qui ont aujourd'hui déclaré leur intérêt pour l'ENT-Libre : Logica bien sûr, Atos qui déploie l'ENT-Libre en Essonne et en Picardie, Sopra, le nouvel arrivant. Les trois industriels ont présenté leur projet le 24 janvier dernier à la Cantine et c'est sur cette base que Cindy Ogiez et Olivier Vigneau développent leur analyse.

S'ils utilisent le mot risque, c'est évidemment parce que la divergence affaiblit les projets sous licence libre : elle disperse les moyens, elle aboutit toujours à des incompatibilités entre les solutions issues du tronc commun et à de la concurrence entre les porteurs de projet, ce qui est précisément l'inverse de ce que le logiciel libre recherche.

D'où l'urgence de constituer une structure d'animation de la communauté de l'ENT-Libre et de la doter de règles de fonctionnement qui éviteront que l'ENT-Libre diverge.

 

Fourchette ?

Dans le monde du logiciel libre, on désigne par le mot Fork (fourchette en anglais) la séparation du logiciel de départ en plusieurs branches, en plusieurs solutions, chacune portée par des acteurs différents et soutenues par par des communautés différentes. Le mot a été vite francisé et a donné naissance au verbe « forquer ».

Souhaitons donc pour finir que, grâce à la bonne volonté de tous les acteurs, l'ENT-Libre ne forque pas !

 

 

A lire ailleurs


RAPPELS - LES DEUX PREMIERES REUNIONS DES CONTRIBUTEURS DE L'ENT LIBRE

Le 25 mai 2011

Le 24 janvier 2012


LES TROIS INDUSTRIELS INTEGRATEURS

Logica


Atos

Sopra-Group


LA FEUILLE DE ROUTE DE L'ENT OPEN SOURCE

PAR...

WebServices pour l'Education







Rechercher un article