Bilan de rentrée

Bilan de rentrée

L’ENT régional fonctionne ! C’est par ces mots qu’Henriette Zoughebi, vice-présidente en charge des lycées au Conseil régional d’ïle-de-France, accueillait jeudi 2 octobre au siège de la Région les représentants des établissements et des académies venus tirer le bilan de la rentrée 2014.

Crayon coche

Depuis juin dernier, 67 lycées sont accompagnés pour permettre que cette nouvelle rentrée ne ressemble pas à celle de l’an passé au cours de laquelle de nombreux dysfonctionnements dans la synchronisation des données avaient empêché les services de l’ENT d’être opérationnels avant les vacances d’automne.  Grâce à cette attention particulière, les 470 lycées franciliens ont aujourd'hui accès à Lilie dans de bonnes conditions.

La responsabilité du rattrapage technique et de la restauration de l’image de Lilie reposait sur les épaules de CGI. Marcelo Rodrigo, directeur des projets ENT, est venu dire à la tribune que les promesses faites l’an passé par lui-même et par son équipe ont été tenues. Les dates de mise à disposition des annuaires notamment ont été respectées.

Aujourd’hui, tous les lycées peuvent synchroniser, dans des conditions normales de vitesse et de sécurité, les données de l’annuaire académique fédérateur (AAF) extrait de SIECLE ainsi que les données de STS-Web concernant les services des enseignants et la composition des groupes d’enseignement avec les données de l’ENT régional.

Bilan positif

Le bilan est donc globalement positif. Les représentants des lycées faisaient écho à la satisfaction affichée par la Région et ses partenaires. Les responsables présents à la tribune l’ont de plus souvent rappelé: les problèmes rencontrés dans l’usage de l’ENT peuvent provenir de multiples sources, l’ENT n’étant que l’une d’entre elles (voir encadré ci-dessous).

L'exemple de Marie-Claire

Une professeure nouvellement nommée ne retrouve pas ses cahiers de textes alors qu’elle est enregistrée dans les bases académiques et dans celle de l’établissement. On finit par en trouver la cause : elle se prénomme Marie-Claire dans son lycée et mclaire dans l’AAF. Lilie n’y est pour rien. Et l’informatique demeure impitoyablement sotte…

Deux témoignages des maîtres d'oeuvre locaux en établissement

Deux lycées sont venus raconter leur rentrée à la tribune.

  • Au lycée Chaptal à Paris, on a surtout des problèmes de volume : 2100 élèves, cela fait beaucoup d’identifiants à distribuer. Le proviseur adjoint, Michaël Leydier a mis en place une délégation de tâches aux personnels de secrétariat qui fonctionne parfaitement. Dans ce lycée, on a aussi joué la carte de la prudence. Le dispositif de vie scolaire externe a été conservé, intégré dans Lilie pour faciliter les usages des autres services de l’ENT. L’adjoint a mis son agenda en ligne : chacun peut facilement savoir quand il est disponible.

  • Au lycée Théodore Monod d’Antony, c’était la deuxième rentrée avec la vie scolaire de Lilie. Si cette année, tout a bien fonctionné, c’est grâce à Rémy Linguet, chef des travaux, qui a suivi les procédures de façon rigoureuse et en particulier celles concernant les codes MEF (modules élémentaires de formation). Dans cet établissement où l’on a aujourd'hui les services de Lilie bien en main, des tests de niveau destinés aux nouveaux élèves ont été réalisés avec TD-Base à la fin de l’année scolaire. Les élèves y ont eu accès et l'opération s'est révélée bénéfique sur le plan pédagogique.

Des réglages et des initialisations à finaliser…

  • Au lycée Brassaï de Paris, le basculement a été fastidieux pour le proviseur d’un lycée qui ne compte pourtant que 120 élèves. Mais au final, les choses sont rentrées dans l'ordre grâce au service support Lilie.
  • A l’EREA de Montgeron, le débit est trop lent mais l’équipe de vie scolaire est investie et motivée.
  • A la cité scolaire Champlain de Chennevières sur Marne, on aimerait disposer d’une documentation complète pour tous les services.
  • Au lycée Picasso de Fontenay, on s’interroge sur la formation des équipes de direction.
  • Au lycée Jean Monnet de Montrouge, on aimerait distribuer des identifiants aux agents techniques afin de pouvoir les rendre destinataires des actualités.
  • Au lycée Schweitzer du Raincy, on a la même demande pour les assistantes sociales.

… mais il y a des réponses

Les représentants des sociétés Axess-OMT et CGI ont répondu à chacune de ces interpellations. Deux sujets sont régulièrement revenus et méritent d’être mis en relief.

  • Le module de gestion des absences permet de regrouper en un seul bloc les séquences  de 2 ou 3 heures ou de les maintenir séparées. Dans le premier cas, l’absence déclarée en début de séance sera effective pour toute la séquence. Dans le second cas, l’appel doit être refait à chaque heure, ce qui permet de réintroduire les retardataires. Mais les conditions d’usages varient selon que l’appel est fait par les enseignants ou la vie scolaire et que les retardataires passent ou non à la vie scolaire avant de se présenter en cours. Les questions peuvent être posées au service support de CGI qui transmettra à Christelle Burtin qui donnera suite aux demandes sur toutes les questions relatives aux services de vie scolaire.

  • La question de la documentation utilisateurs revient régulièrement avec des demandes qui paraissent contradictoires : on voudrait des documentations synthétiques (donc brèves) mais en même temps complètes (donc volumineuses…). Pas facile… En attendant, les utilisateurs de Lilie peuvent se reporter à la documentation en ligne, mise à jour au cours de l’été et qui répond déjà à une partie des attentes. Mais la demande pour une documentation à jour qui réponde bien aux demandes a été entendue et sera prise en compte.

Accompagnements académiques

En fin de matinée, les représentants des trois académies sont venus rappeler les différents types d'accompagnement offerts à tous les lycées, notamment la formation.
Les établissements en effet sont très demandeurs de formation : aux services de Lilie bien sûr mais aussi à ceux des éditeurs, l'emploi du temps notamment, et enfin, pour les équipes de direction, aux services numériques académiques.
En matière d'usages pédagogiques, les académies privilégient systématiquement les formations des équipes dans les lycées.
Le temps  manquait mais les informations nécessaires ont pu être transmises.

A lire ailleurs

NOUVEAUTES DE LA RENTREE

Portail

  • Paramétrage de choix du cahier de textes par établissement
  • Modification de l’accès aux Outils Région

Console d’administration

  • Mise à jour du service tiers SSO-Pronote
  • Réinitialisation complète des comptes d’un établissement
  • Déconcaténation des colonnes dans les exports des comptes parents

Notes & Absences

  • Prise en compte des informations des professeurs principaux remontées par l’AAF ou par les comptes manuels
  • Prise en compte des groupes élèves remontés par l’AAF
  • Gestion de l’affichage des élèves sortants et ayant changé de classe
Rechercher un article